[Multiverse] Spaceguard

Aller en bas

[Multiverse] Spaceguard

Message  Mr Terrific le Jeu 20 Aoû - 21:18

Arc 1 : Un nouveau départ.
Chapitre 1: Révélations.


Tout était calme dans le système nommé Zeta. L’étoile nommée soleil illuminait de ses rayons les huit planètes tournant autour d’elle. Une seule de ces planètes, étant à bonne distance, abritait la vie. Mais bien que les habitants de la planète nommée Terre soient loin d’être calmes, ce n’est pour une fois pas de là que vint le trouble. L’espace sembla se comprimer quelques secondes à sa frontière appelée Voie Lactée. Puis une brèche s’ouvrit sur un engin étranger à cette galaxie.

Malgré les sondes, les télescopes et autres satellites pour détecter d’autres vies que la leur dans l’univers, aucunes machines et aucuns scientifiques humains ne détectèrent ce dernier. Pourtant, le vaisseau était dans un sale état. La coque, aux reflets bleus, était abîmée à divers endroit et de la fumée se conjuguait au sillage laissé par les réacteurs. Si l’espace avait été sonore, les explosions se déroulant autant à l’intérieur qu’à l’extérieur se seraient entendues d’un bout à l’autre de la galaxie. Dans l'habitacle, l’air étant présent pour préserver la vie, les explosions assourdissaient les deux derniers survivants.

Le premier tentait de faire abstraction de celles-ci pour mener le vaisseau et sa protégée en lieu sûr … Sur Terre. Il avait une carrure d’athlète. Son énorme mâchoire et ses yeux renforcés dans l’orbite prouvaient les compétences de son peuple à la guerre. Mais il était aussi quelqu’un de bon.

La seconde personne se bouchait ses oreilles enfantines tout en fixant le radar effrayée à l’idée d’avoir été suivie jusqu’ici. Elle était de petite taille, son protecteur l’avait donc portée tou du long en courant vers le vaisseau lorsque le roi lui en eut donné l’ordre. Sa peau, d’un brunâtre étrange, prouvait qu’elle était d’une race différente de celle de Kalem, à supposer que ce fut utile. Ses yeux verts reflétaient son intelligence et actuellement sa peur.

«Vont-ils nous suivre?»
«Oui princesse, tant que vous êtes en vie et détenez le Cristal dans votre pendentif…»
«Dans combien de temps arriveront-ils?»
«Qui sait ? Ils ignorent où on a sauté, et mettront sûrement du temps à remonter la trace. Avec un peu de chance des années.»
«On a le temps d’arriver en lieu sûr alors.»
«Désolé, mais les réacteurs on reçut un sale coup et on est encore loin de notre destination. Selon ce que je comprends, et je ne suis pas pilote, on arrivera sur Terre dans une vingtaine d’année.»
«Vingt ans? Le vaisseau tiendra-t-il tout ce temps ?»
«Si on ne nous tire pas dessus de nouveau, oui. Mais j’espère que les tirs n'ont pas endommagé la protection de la coque car sinon on rôtira comme en enfer pendant notre entrée dans l’atmosphère.»
«Les humains ne risque-t-il pas de nous voir alors et de nous attaquer. Ce sont des barbares selon père!»
«Ne vous inquiétez pas princesse, la majorité des systèmes pour créer l’image d’un rocher à la place de notre vaisseau fonctionne. Il leur faudrait de sacrés détecteurs et radars, comme les nôtres ou ceux de l’ennemi, pour ne pas nous prendre pour une petite comète s’écrasant chez eux. Et les humains sont trop stupides pour créer cela, même en vingt ans.»
«Vous vous rendez compte que dans vingt ans j’en aurais vingt huit.»
«Oui vous serez alors en âge de Régner si on arrive entier, si je réussis à réparer et si la résistance nous fait signe de revenir.»
«Que va-t-on faire pendant vingt ans, Moi conduire et vous apprendre leur langue, histoire et coutume. Vous pouvez utilisez l’un des terminaux pour cela.»
«Vingt ans … C’est si long …»
«C’est ce qu’il parait aux humains, mais c’est plus court qu’il n’y parait vous verrez.»
«Kalem j’ai peur de ce que réserve l’avenir.»
-
Sur terre un jeune garçon brun regardait le ciel avec la même inquiétude sur son futur. Il faut dire que pour Kyle Riders la journée venait d’être difficile. Il venait d’assister à l’enterrement de ses parents. Tous deux tués lors d’un stupide accident de la route.

Kyle avait fait ses valises et quittait la maison qui lui appartiendrait à l’âge adulte. Il partait de la Nouvelle Orléans qu’il aimait tant pour aller vivre avec sa tante à New York où il ferait désormais ses études. Et à dix ans, il n’était pas facile de laisser son école même lorsqu’on n’y avait pas d’ami.

Car ce qui lui manquerait, c’était d’aller s’acheter ses comics chez Duck. Ce dernier s’était établi l’année des huit ans de Kyle, et avait offert à chaque enfant un numéro 1 au choix dans les nouveautés. Ils s’étaient ainsi créés plus d’un client fidèle. Et une amitié entre Duck et Kyle. Avec de longues discussions autour de parutions chaque semaine. Et à la mort des parents de Kyle, Duck lui avait remit ses news sans accepter qu’il paie. Pourtant, selon sa tante, Kyle n’aurait pas besoin de travailler pour vivre une fois ses vingt et un ans passés.

Kyle fixait donc le ciel de ses yeux bleu dans la Dodge, quittant sa vie d’enfant, les comics sur ses genoux. L’ironie du sort voulu que le premier de la pile soit un numéro un. Adventure of Starcops corps.
-
Très loin de ce que les terriens appellent le système solaire, et de ce que d’autres races nomment avec dédain système Zeta, les vaisseaux rebelles et celui du roi Taron venaient de tomber. Il n’y avait plus grand espoir. Les Rydres s’empareraient de leurs planètes, du trône et de leurs meilleures armes … L’armure d’Algan. Heureusement Taron avait réussit à faire fuir sa fille avec son meilleur garde … Kalem qui aurait dû porter l’armure s’il avait passé le test d'Algan. Mais il n’en avait pas eu le temps. Taron avait une seconde victoire à son actif, La pierre servant de batterie d’énergie à l’armure se trouvait sur le pendentif ornant le cou de sa fille à des milliers d’années lumières d’ici. L’armure serait inutilisable par l’ennemi.

C’est pourquoi dans la défaite, il souriait en faisant face au leader des Rydres. Celui-ci faisait deux fois la taille de Taron, son corps écailleux le rapprochait des caïmans, son visage était plus humain mais sans oreilles, et avec des yeux aux iris fins. Il arborait lui aussi un sourire, entre moquerie et sauvagerie. On pouvait distinguer de fines dents pointues, comme si sa bouche était remplie d’aiguilles. Il avait abordé son vaisseau quelques minutes plus tôt.

«Bonjours roi Taron … Excusez mon accent, je maîtrise encore mal votre langage.»
La voie bestiale et rauque était au contraire fluide et Taron comprit que son rival aimait être félicité. Ce que Taron ne fit pas. Le chef Rydre parlait bien mieux que ses guerriers, auquel Taron avait eu affaire jusque là.
«Je vous en excuse.»
Répliqua-t-il simplement comme s’il dominait le débat. Cela ne toucha pas l’orgueil de son ennemi autant que Taron aurait aimé.
«Dans votre langue mon nom s’approche de Sanguinaire. Mes hommes me trouvent très sanguin et très porté à faire couler le sang …»

Taron ne trouva rien à redire à cette description qui engloberait tous les Rydres selon lui.
«… Alors ne jouez pas avec moi parce que vous pensez avoir emporté une victoire. Je sais que vous pensez avoir réussi à envoyer votre fille en sécurité. Mais, il n’en est rien. D’abord j’ai tué les incapables qui n'ont pas réussi à l’arrêter, alors qu’ils l’ont méchamment touchée. Laissant ainsi une trace plus facile à mes techniciens à remonter. Ensuite vous pensez qu’en éloignant la batterie cela ne me donnerait pas assez à l’armure de …»
Il sembla chercher le nom et Taron ne fut que trop content de le devancer.
«Algan!»
Dit-il avec fierté.
«Non, d’ailleurs le terme d’armure est erroné lui aussi. Le costume du Spaceguard Corps.»
«De quoi !»
« Ha oui, vous nous preniez pour des barbares, mais laissez moi combler vos lacunes. Il y a bien longtemps, une race, nommée les Vets, a créé ces costumes et leurs batteries. Ils ont d’abord été distribués aux plus nobles d'entre eux. Ils parcoururent les galaxies pour les pacifier.
Rencontrant des races plus ou moins amicales et d’autres êtres dignes de faire partie de leurs corporations. Ainsi Algan devint l’un d’entre eux. Puis vint le temps sombre où ils furent confrontés à un ennemi plus puissant - Blackhole. Les Spaceguards durent se sacrifier pour éliminer la menace, mais bizarrement votre si noble Algan ne prit pas part au combat. Ce qui fait que tous les costumes, à part le sien, furent perdu dans l’univers où ils ont enfermé Blackhole.»
«Mensonges !»
«Non, ce sont les faits relatés dans des écrits des derniers Vets. J’ai retrouvé les ruines de leurs planètes ainsi que ceci.»

Le Rydres tendit un bijou semblable à celui que Talon avait enfermé dans le médaillon qui était désormais au cou de sa fille.
«Certes, il est presque vidé et moins stable que le vôtre. Je pense que c’était le modèle de départ. Mais il fera l’affaire en attendant ne croyez vous pas ?»
«Vous êtes encore plus fou et stupide que ce que je pensais si vous croyez pouvoir passer le test pour enfiler l’armure.»
«Oh le test d’Algan vous voulez dire … Mais mon cher ce n’est qu'une légende pour enfants. Les costumes étaient donnés à des personnes nobles, mais Algan a prouvé qu’on n’a pas besoin de l’être pour l’enfiler. Votre légendaire chevalier n’était qu’un pleutre qui s’est terré sur votre monde pendant la crise au lieu de faire front avec ses compagnons. Un lâche que les remords ont emporté. Il n’a inventé cette histoire de test que pour tenter de dissuader une personne comme moi de s'en emparer. Vous en voulez la preuve ? Venez !»

Il fit signe à deux gardes qui poussèrent le prisonnier à la suite de leur chef. Ils quittèrent le vaisseau du roi Taron pour un plus petit.
«Destination lune d’Algan ! Vous verrez comme vous avez été stupide de donner son nom à ce satellite lunaire.»

Au bout de plusieurs minutes le terrible vaisseau au fuselage gris et à la forme élimé se posa près d’un bâtiment en ruine. Depuis Algan la lune avait été modifiée pour pouvoir recevoir la vie, et aucun des passagers sortant du vaisseau n’eut besoin d’une quelconque combinaison.
La procession passa dans les jardins entretenus depuis des siècles par les prisonniers que les rois successifs avaient envoyés ici en pénitence. Le chef Rydres écarta les lourdes portes sans ménagement et entra.

Taron s’attendait à tout moment à voir ses ennemis réduits en cendres. La légende voulait que ce soit ainsi pour tous ceux dont le cœur n’était pas pur et Taron était persuadé que ceux du Sanguinaire et ses hommes ne l’étaient pas.

Au milieu de la grande pièce, de forme arrondie en coupole, reposait le cercueil d’Algon. A sa gauche, illuminée par plusieurs lumières disposées au plafond, la forme de l’armure resplendissait. Elle était maintenue comme par magie en suspension dans les airs. A sa droite, un fin et long bloc de pierre où aurait dû reposer le cristal.

Le Rydre alla droit vers la tunique. Taron attendit en vain de le voir tomber en poussière. Il ne lui resta plus que l’espoir que le test ne soit pas légendaire. Si le Rydres revêtait la tunique, il serait absorbé par ses rêves de conquêtes et renvoyé en énergie dans le cristal. Celui que le Rydres tenait ferait sûrement autant l’affaire que le vrai. Le Rydre s’empara de l’armure qui changea de couleur et de forme à son contact. Maintenant le Roi comprenait ce que son ennemi voulait dire par costume. Il semblait s’enfiler à la perfection sur le corps plus large et écailleux. Comme une seconde peau noirâtre. Le Rydre plaqua le bijou à son plastron et revint.

«Alors convaincu ?»
Le roi pleura en constatant que Kalem aurait pu revêtir celui-ci avec la même facilité, et faire gagner son camp grâce à sa puissance légendaire. Car Taron doutait que le Rydre se soit donné tant de mal pour un simple bibelot qui changerait juste de forme.

«Maintenant, soit vous me donnez la position de votre fille pour me faire gagner du temps. Soit j’inaugure mes nouveaux pouvoirs sur vous.»
«Jamais je ne vous dirai où est Kelaine !»
«Emmenez le … Je ne vais tout de même pas décharger le restant d’énergie pour cette tête de mule. De toute manière tôt ou tard on le saura. Par torture ou grâce à la science. En attendant qu’on me détruise ce lieu, il me mine le moral. Pendant ce temps je vais faire le tour des planètes pour que leurs habitants connaissent leur nouveau seigneur et maître.»


Dernière édition par Mr Terrific le Lun 12 Oct - 9:23, édité 3 fois
avatar
Mr Terrific

Masculin Date d'inscription : 07/04/2009
Age : 42
Localisation : Malakoff

http://aladria.forumgratuit.org/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Multiverse] Spaceguard

Message  Mr Terrific le Jeu 20 Aoû - 21:18

20 ans plus tard.


Kyle Riders venait de dépasser le lieu où aurait dû se trouver le panneau « Bienvenue à la Nouvelle Orléans ». Mais la tornade l’avait balayée comme à peu près tout ici. C’était elle qui avait décidé Kyle à revenir. Il voulait prendre soin de la maison de son enfance depuis trop longtemps, mais avait repoussé son retour à chaque fois. Mais après les images que lui avaient montrés les médias, il ne pouvait plus reporter.

Etant riche il avait décidé de participer financièrement à la reconstruction de la ville de son enfance, et de s’y établir enfin. Sa corvette remontait les rues qui avaient été nettoyées. Ici et là des habitants tentaient de sortir des biens des décombres ou de reconstruire les bâtisses en ruine.

Il s’arrêta devant l’école primaire en reconstruction depuis plusieurs semaines déjà. Il connaissait bien le projet pour y avoir investi. En tournant la tête, il aperçu un vieille homme au seuil d’une bâtisse en ruine. Il tenait à la main la pancarte de ce qui fut son magasin.
«Duck ?» Susurra-t-il.
Il se gara sortit de voiture et alla vers l’homme.
«Duck ?»
«Ouais qui me demande ?»
«Duck, c’est moi Kyle !»
«Qui ça ?»
C’est vrai qu’après vingt ans d’absence et le choc d’avoir son magasin inutilisable, Kyle ne pouvait en vouloir à Duck de l’avoir oublié.
«Je venais ici enfant, Le jour où mes parents sont morts, vous m’avez offert mes news.»
«Ah !»
«C’est à mon tour de vous aider, je vais faire reconstruire votre magasin.»
«Non gamin, Inutile... il ne marchait plus de toute manière. Et la mairie allait le détruire … Comme tout le quartier, à part l’école, pour y faire un centre commercial.»

Kyle fut choqué par cette révélation. Surtout que le centre étant dans les projets de reconstruction de la ville, il y avait investit aussi. Il ignorait que l’idée était plus ancienne et devait effacer le magasin auquel il associait tant de bons souvenirs.
«Je vous raccompagne chez vous, on trouvera une solution.»
«Chez moi ? Mais c’était ici chez moi…»

Kyle fixa surpris Duck. Il n’avait jamais pensé enfant que l’homme habitait au dessus du magasin, mais maintenant qu’il y pensait c’était sensé.
«Venez chez moi alors !»
«Non gamin, je reste ici … Je suis chez moi.»
-
Cependant le vaisseau conduit par Kalem allait entrer dans l’atmosphère terrienne dans un mois, les instruments de bord établissait une approximation d’un atterrissage à 23h30 sur un continent nommé Amérique du Nord. En Louisiane dans une ville appelée Nouvelle Orléans pour être précis.
C’est alors qu’un écho radar apparut sur leurs écrans dans la voie lactée.
«Par Tarag, ils nous ont trouvés.»

Malgré vingt années de plus Kalem restait physiquement égal à lui-même, comme tous les Tronds. Son peuple avait été le premier à avoir été découvert par les Kanits dont Taron et sa fille Kelaine faisait partie. Les Kanits dirigeaient six autres races sans compter les Tronds avant l’attaque des Rydres.
«Aurons-nous le temps de nous poser, Kalem ?»

Kelaine elle était devenue une fort belle jeune femme. Très peu de choses la différenciait aujourd’hui d’une humaine normale, si ce n’était sa peau cela aurait importé peu. Mais du coup, elle avait revêtu une combinaison qui ne laissait visible que son visage. Kelem espérait qu’ils resteraient peu et que les rares humains qu’elle rencontrerait y fassent attention.

«Vous ne comprenez pas, même s’ils ne nous rattrapent pas avant que l’on ne se pose, ils attaqueront cette planète par notre faute.»
C’est alors que l’écran central se brouilla avant de diffuser l’image du chef Rydre.
«Princesse, mes respects. Votre père a crié votre nom plusieurs fois et vous serez heureuse d’apprendre que ce fut son dernier mot.»
«Espèce de …»
«Calmez-vous, il ment sûrement.»
«Certes nous sommes des guerriers barbares pour vous, mais sachez que l’on ment rarement. Et là ce n’est pas le cas. Je détiens ce dont j’avais besoin, mais malheureusement mon propre cristal sera bientôt épuisé. Et de plus, il est instable et j’ai du mal à accéder à toute la puissance du costume. Sinon croyez moi, je serais déjà à votre porte. Je vous demanderai donc de me donnez le vôtre. Avec lui, je serais invincible pour plusieurs années… D’ici là, j’aurais trouver un moyen de les recharger.»
«Jamais …»
«Charmante, telle votre paternel. J’allais vous offrir la vie … A mes côtés.»
«Je préférerais mourir.»
«Soit, mais les millions d’habitants du monde de barbares où vous vous rendez ne seront peut-être pas d’accord.»
«Si vous leur révélez votre présence, vous risquez de mourir. C’est une race qui détruit ce qu’elle ne comprend pas.»
«Voyons princesse vos meilleurs vaisseau ne m’ont pas arrêté et ils n’en sont qu’à l’ère atomique. Laissez-moi rire.»
«D’accord, pas de tueries, vous me le promettez.»
«Princesse ! Non ! Vous ne pouvez pas ! On ne peut leur faire confiance.»
«Si elle peut, c’est la dernière représentante du pouvoir. Et bien que nous soyons des guerriers nous avons un honneur. Aucune tuerie, vous avez ma parole.»
«Alors donnons nous rendez vous !»
-
Kyle n’avait pas réussi à faire bouger Duck, il avait donc traversé pour voir si quelqu’un pouvait garder un œil sur le vieil homme. L’école devait être finie car plus aucun ouvrier ne traînait mais leurs matériels restaient présents.

Il parcourut les couloirs avec des flashs de son enfance et arriva à une salle de cours. C’était celle qu’il avait connue. Enfin pas tout à fait puisque remise à neuf avec de nouvelles peintures et de nouveaux meubles.

Une jeune femme rangeait des fournitures dans les tiroirs. Lorsqu’il passa la porte elle se retourna en sursautant.
«Il n’y a rien à voler ici. Partez !»
Cria-t-elle en lançant un objet gros et rectangulaire à la figure de Kyle. Il réussit à éviter ce qui servait à effacer les tableaux et reprit pied dans la réalité.
«Oh excusez moi, je ne voulais pas vous faire peur. Je cherchais juste quelqu’un.»
«C’est ce qu’ils disent tous. Et qui cherchiez vous ?»
«Quelqu’un pour garder un œil sur Duck !»
«Qui ça ? Votre chien ? On n’est pas une fourrière vous savez. Et ne vous approchez pas.»
«Non pas un chien. Un homme. L’homme qui tenait le comics shop en face.»
«Le vieil homme que j’ai vu en arrivant ?»
«C’est sans doute lui, oui.»
«On n’est pas un hospice non plus !»
«Mais vous devez avoir de quoi manger, j’ignore depuis quand il ne s’est pas nourri.»
«Vous devriez l’emmener au restaurant.»
Se moqua-t-elle toujours pas confiante.
«Je le lui ait proposé, mais il ne veut pas bouger. Il veut rester devant son magasin.»
«C’est stupide de sa part. Ne vous inquiétez pas, si une patrouille passe elle le ramassera. Vous voulez appeler ?»
«Si c’est la seule solution.»
«Et vous êtes ?»
«Kyle, je reviens pour la maison de mes parents. Je pense reconstruire le Magasin de Duck aussi.»
«Les comics, hein. Vous êtes un geek. Ce n’est pas de la vrai lecture vous savez. Et ça ne marche plus. Les jeunes aujourd’hui ont Internet et les jeux vidéos.»
«Excusez Miss Singers de sa franchise, Mr Riders. Je vous ai reconnu de suite.»
Dit une vieille femme se tenant derrière lui.
«Mme Smith ? C’est vous.»
«Oui je suis directrice maintenant Kyle. Tu peux m’appeler Madeleine. Surtout depuis que tu as si généreusement participé à la reconstruction de l’école. Et de la ville d’ailleurs»
Dit-elle plus pour Miss Singers que pour Kyle. Il sentait d’ailleurs le ton cassant de son institutrice.
«Ne lui en voulez pas Mme Smith … Madeleine. Vous me disiez de même petit.»
«Et je me souviens de ta réponse comme si c’était hier. Les comics m’apprennent bien plus que vos stupides livres. Ils m’ont appris à respecter la différence et ne pas avoir peur de l’inconnu. Tu m’avais bien mouché ce jour là.»
«Vous êtes le Kyle Riders.»
Dit enfin Miss Singers comme sortie d’un cauchemar.
«Oui et je n’ai pas eut le plaisir de savoir votre Prénom.»
«Mélodie.»
-
Une fois le rendez-vous fixé, les écrans se brouillèrent de nouveau laissant seul Kalem et Kelaine.
«Pourquoi avoir accepté. Même s’il n’attaque pas les terriens, il en fera ses esclaves.»
«Pour gagner du temps. Il nous faut trouver un moyen de le piéger et de récupérer l’armure. Elle doit être dans son vaisseau.»

La jeune princesse ignorait en effet que la tenue du chef Rydre était ce qu’elle appelait armure.
«Et vous croyez qu’il va nous inviter à bord sans prendre de précautions ?»
«Nous avons un arrangement. On entre libre, on ressort libre. Il nous faudra nous débrouiller pour cacher le cristal avant et trouver quelque chose de ressemblant pour le tromper.»
«Mais il le testera.»
«Et alors, on ne l'a jamais testé nous-même ! On le lui dira.»
«Il ne sera pas content ! Il ne nous laissera pas partir vivants. Surtout s’il pense qu’on l'a trompé.»
«Mais je ne comptais pas sortir vivante. Comme vous dites, si on ne l'élimine pas, il risque de s'en prendre à la Terre.»
«Princesse. Je songeais à me sacrifier mais pas vous.»
«Et pourquoi cela serait-ce plus vous que moi ?»
avatar
Mr Terrific

Masculin Date d'inscription : 07/04/2009
Age : 42
Localisation : Malakoff

http://aladria.forumgratuit.org/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Multiverse] Spaceguard

Message  Mr Terrific le Sam 5 Sep - 4:48

Arc 1 : Un nouveau départ.
Chapitre 2: Premier contact


En ce matin de fin d'été, le calme semblait être enfin revenu à la Nouvelle Orléans. Les journalistes avaient définitivement quitté la ville. Les habitants étaient revenus des camps de réfugiés et la ville avait moins de voleurs.

Kyle était en train d'ouvrir le magasin, Duck habitait toujours au-dessus et avait accepté leur association. Kyle avait retiré ses fonds du projet du centre commercial, pour le placer sur celui de réhabilitation des bâtiments autour du magasin. Il n'avait pas eu de mal à convaincre le maire que cela serait aussi rémunérateur. De plus, il avait créé un parc à coté et déplacé le projet du centre commercial à la sortie de la ville.

Des spécialistes leur avaient conseillé de retarder le chantier de construction car une météorite devait tomber sur les lieux. Cela avait du avoir lieu ce matin. Mais Kyle ne s'était pas levé assez tôt pour voir la météorite tomber. Et il avait préféré l'excitation du premier jour d'ouverture du magasin, à la visite du chantier pour possiblement y voir une simple pierre spatiale.

Kyle avait préparé une pile de comics du mois à offrir aux enfants qui allaient entrer pour leur premier jour de classe. Il sortit pour aller en face les donner à Mme Smith qui ferait la distribution pour lui.

Sur le parking, le véhicule de Mélodie n'était pas encore garé. Kyle avait épié le véhicule pour discuter avec elle. Il n'avait toujours pas trouvé le courage de lui révéler ses sentiments. Il s'était décidé à le faire aujourd'hui.

Il entra dans l'enceinte de l'école et laissa le paquet de comics dans le bureau ouvert de la directrice. Elle était sûrement en train de faire le tour du bâtiment. Il sortit dans le hall encore calme, qui dans quelques minutes serait rempli d'enfants.

Toujours rien dans le parking. Il savait qu'elle allait pourtant arriver avant les premiers élèves. En traversant, il remarqua que la porte du magasin était entrouverte. Il était pourtant sûr de l'avoir fermé derrière lui. Pas à clef, car il se disait en avoir pour peu de temps, mais au moins fermé.

Duck s'était-il déjà levé ? En voyant le magasin ouvert et la pile de comics disparue, il aurait deviné que Kyle était présent et l'aurait cherché. Il aurait pu jeter un coup d'œil à l'extérieur et mal refermer la porte. Possible !

Les lumières tamisées étaient toujours allumées. Kyle entra et ne vit nulle part la carrure du vieil homme. Mais du bruit provenait de la réserve. Kyle y alla donc, persuadé d'y trouver Duck. Mais il fut surpris d'y trouver une fort belle jeune femme fouillant dans les stocks de Toys.

« Que faites-vous là ? Le magasin n'est pas ouvert et cette partie n'est pas autorisée au public. »

Kyle avait parlé d'une voix qui n'était ni sévère, ni autoritaire. Il lui paraissait en effet inconcevable que la femme soit une voleuse, et encore moins une geek. Quoique ses vêtements avaient un quelque chose des séries inter-galactiques. Ils étaient bleu clair et moulaient parfaitement son corps gracile et athlétique.

Surprise celle-ci sursauta en se retournant. Elle tenait à la main une espèce de mauvaise imitation des revolvers des mêmes séries que ses vêtements.

« Ne me forcez pas à m'en servir. Je ne prends rien. Je … Je … Je ne fais que regarder. »

Son anglais était parfait, mais il y avait une pointe d'accent que Kyle n'arrivait pas à identifier.

« Posez ça, ce n'est qu'un jouet. »

Dit-il en écartant le canon de la main. C'est alors que l'impossible devint. La jeune femme devait être tellement tendue qu'elle activa la gâchette. Un faisceau jaune pâle fusa du canon avec un son strident. Passant à un rien de la tête de Kyle, pour transpercer le plafond en laissant une légère odeur de cuivre.

Kyle n'en cru pas ses yeux et alors que la jeune femme voulu partir, il la retint d'une main par l'épaule. De l'autre, il tenait l'arme à distance. De près, la peau de la jeune femme qu'il avait d'abord prit pour une métisse avait quelque chose d'étrange. Et d'envoûtant.

« Qui êtes-vous ? »
« Kyle ? Que ... »

Kyle n'avait pas besoin de se retourner pour savoir que c'était Mélodie qui venait de parler. Comme il savait que la position dans laquelle il se trouvait pouvait prêter à confusion.

« Ha charmant ! On invite des jeunes femmes pour faire joujou dans son magasin. En les déguisant comme Leila. Tu es tellement riche pour pouvoir tirer des coups sans conséquences. Et bien, je ne suis pas ainsi. Et tu me déçois franchement. »
Le ton irrité de Mélodie comportait des traces de trémolo qu'elle tentait de refouler. L'aimait-elle aussi ?

« Non, c'est pas ce que tu crois. »
« Non bien sûr. »

Kyle avait lâché l'inconnue pour se tourner vers la forme de Mélodie qui partait en courant.

« Vous restez là, j'en ai pas fini avec vous ! »
Dit-il sèchement avant de courir à la suite de Mélodie.

C'est alors qu'un coup de poing l'accueillit, l'étalant pour le compte. En perdant connaissance il se rendit compte de plusieurs chose. Le coup venait de sa gauche. Donc de l'escalier menant à l'appartement de Duck. Du coup, il s'inquiéta pour lui. De deux, les voix qu'il entendait en basculant dans l'inconscience parlaient un langage inconnu. Il reconnu le timbre fluide de la jeune inconnue. Mais l'autre voix était plus lourde et menaçante. Troisièmement, ne pas pouvoir rattraper maintenant Mélodie pour s'expliquer, lui laissait peu de chance sur la possibilité d'un avenir commun. Mais au moins cela la mettait hors de danger.
-
Le vaisseau Kanit s'est posé à Six heures, trente deux minute et quarante trois seconde précisément, heure de la Nouvelle Orléans. Les spécialistes terriens prenant en compte un objet mouvant mais inanimé s'étaient toutefois trompé sur son point de chute. Cela allait soulever de multiples questions chez ses spécialistes qui ignoraient que la météorite n'était qu'une illusion.

Kalem avait cherché un terrain à l'écart d'activités importantes, mais près de zones de commerce. Et qui de plus, ferait une bonne piste d'atterrissage. Il trouva ce qu'il fallait grâce au nouveau parc en centre ville. Un fois posé, il coupa tous les systèmes à part le projecteur holographique. Il le recalibra toutefois pour donner au vaisseau l'apparence d'une statue.
« Nous avons une heure avant que les Rydres se posent. Ils choisiront un endroit à l'extérieur de la ville, comme convenu. Ca nous laisse quelque minutes pour cacher le cristal avant de nous rendre là-bas. »
« Je sais tous cela Kalem. Allons-y ! »

En sortant du vaisseau, ils se trouvaient à couvert sous la végétation. Mais en cette heure matinale, ils avaient peu de chance d'être remarqués. Les deux silhouettes se mirent à courir pour faire le tour des bâtiments. Kalem ne désirait pas s'approcher de la grande route, mais Kelaine lui fit signe de s'approcher.

« Tu vois cet homme, il vient de sortir de ce magasin sans fermer derrière lui. »
« Très bien, allons y rapidement. »
« Non tu pourrais être remarqué par n'importe quel conducteur qui passerait par là. Attend moi caché par ici. Je te rejoins dès que j'ai terminé. »
« Mais Princesse, je dois vous protéger. »
« Non tu dois suivre mes ordre. Et je sais me protéger. »
Insista-t-elle en montrant le phaseur qu'elle tenait.

Sans attendre sa réponse elle couru en restant dans l'ombre jusqu'au magasin. Elle ouvrit doucement la porte et la repoussa une fois rentrée. Celle-ci se rouvrit alors que Kelaine parcourait les rayonnements de Comics.

En voyant uns armoires remplit de statuettes, de fausses armes aliennes, et d'objets divers en plastique, elle sourit. Car parmi les objets se trouvait une sorte de cristal en plastique semblable au sien. Elle n'avait aucun moyen d'ouvrir la vitrine alors elle se dirigea dans le fond du magasin.

Là elle trouva la réserve. Une fois dedans elle se mit à chercher les boîtes contenant les faux cristaux, priant Tarag que ça chance ne l'abandonne pas. Elle était tellement concentrée qu'elle n'entendit pas la porte s'ouvrir de nouveau.

Elle trouva enfin une boite et l'ouvrit. Pris le faux cristal pour le remplacer par le sien. Maintenant elle devait cacher la boite avec son cristal afin que personne ne la trouve. C'est alors qu'elle cherchait une bonne planque qu'elle entendu une voix terrienne masculine dans son dos.
-
Kelaine venait de partir d'un sprint rapide vers le magasin en laissant Kalem là. Il tendit le bras voulant crier de revenir, mais se retint. S'il parlait Kanit et que quelqu'un ne se trouvait pas loin, ils auraient beaucoup plus de problèmes. Il regarda donc la forme gracile se faufiler dans le magasin, avant de se détourner.

Mais un mouvement provenant d'en face l'intrigua. L'homme sortait de l'établissement. Il n'allait sûrement pas tarder à entrer et trouver Kelaine. Kalem devait vite trouver une solution pour aider la princesse.

Il couru en comptant les bâtiments afin de repérer le dos du magasin. Par chance ce dernier se trouvait à côté de leur vaisseau. Toute personne entrant alors dans le parc aurait été surpris de voir une forme immense et inhumaine grimper une statue de trois mètres.

Il arriva à la hauteur d'une fenêtre entrouverte. A l'intérieur, aucun son. Il entra et c'est alors que l'odeur de la mort parvint aux fines narines du Trond.

Sur le lit reposait un vieil homme semblant dormir dans les draps. Kalem s'approcha et distingua un sourire sur l'homme qui était passé dans l'autre monde paisiblement des heures plus tôt. Kalem ferma les yeux de ce dernier et fit une prière à ses dieux et à Tarag, le dieu Kanit.

Puis il entendit une voix masculine provenant d'en bas. Puis un tir de phaseur. Il se précipita dans le couloir, mais resta en haut des marches en voyant une silhouette féminine en bas.

Il entendit l'humaine parler sans comprendre ce qui se disait. Puis vit la femme partir en courant les larmes aux yeux. Ses cœurs firent un bond, alors qu'il s'inquiétait de nouveau. Après tout il ignorait qui avait tiré, et si quelqu'un avait été touché. Il descendit les marches, prêt à en découdre, lorsque l'humain passa à sa hauteur. En un mouvement il fut sur lui et l'étala d'une droite. L'humain avait une sacrée volonté car il ne s'évanouit pas de suite.

« Princesse ? »
« Kalem ? Mais comment ? Qu'as-tu fais? »
« Il vivra princesse. Je m'inquiétais pour vous que s'est-il passé ? »
« Je t'expliquerai. »
« Avez-vous réussit. »
« Au delà de nos espérances. »
Dit-elle en montrant le faux cristal à son garde du corps.
-
Dans l'espace. Le vaisseau Rydre s'approchait de la lune lorsque le Vaisseau Kanit se posa.
Son commandant regarda avec attention les enregistrements de l'atterrissage plusieurs fois. Pourquoi, ne s'était-il pas posé au lieu convenu. Et les communications qui semblaient ne plus fonctionner. Tous cela ne lui disait rien de bon. Mais au moins une pensée le réjouissait. Si la Princesse et son garde tentaient quoi que se soit, ils auraient rompu leur marché. Aussi pourrait-il faire de la princesse sa femme, et des habitants de cette planète ses esclaves.


Dernière édition par Mr Terrific le Lun 28 Sep - 22:03, édité 1 fois
avatar
Mr Terrific

Masculin Date d'inscription : 07/04/2009
Age : 42
Localisation : Malakoff

http://aladria.forumgratuit.org/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Multiverse] Spaceguard

Message  Mr Terrific le Lun 28 Sep - 21:59

Arc 1 : Un nouveau départ.
Chapitre 3: De mal en pis


Depuis l'enfance Carl Creel détestait tous ceux qui n'était pas blancs. En encore supportait-il tout juste les bruns parce que lui même l'était. Ce n'est pas entièrement de sa faute, son père était un fasciste néo-nazi et lui avait inculqué ses idées de violence, de pro-Américanisme et Anarchiste.

Dès sa huitième année, Carl s'était rasé la tête. A 10 ans il envoya un écolier portoricain à l'hôpital et fut envoyé en école de redressement. Au lieu de l'amadouer la violence y régnant renforça son désir de violence. Mauvais élève, à sa sortie, il n'était pas prêt pour la vie d'adulte.

Il participa à quelques combats illégaux pour gagner de l'argent. Il y développa une tendance à amocher plus que de raison ceux qu'il considérait comme inférieur. Il fut surnommé Crusher Creel avant d'être interdit de combat après avoir provoqué la mort d'un participant.

Alors il vécut de larcins divers bien que recherché par la police. Il dut fuir dans un autre état. Et la Louisiane l'attira irrésistiblement. Plusieurs villes y avaient des habitants partageant ses idées. Des villes où les noirs étaient tués sommairement. Bien sûr il y avait le problème des latinos proliférants à cause de la frontière avec les états-unis. Mais en générale ils allaient plutôt en Californie.

Donc, une fois arrivé en Caroline du sud, il se fit rapidement des amis. Il put participer de nouveau à des combats illégaux et envoyer les inférieurs au tapis. Jusqu'à ce qu'on lui demande de se coucher face à un Asiatique, un mec des triades. Carl refusa d'abord de ravaler sa fierté, puis du se rendre à l'évidence qu'il ne vivrait pas longtemps dans le cas contraire. Il décida qu'il quitterait la ville juste après sa fausse défaite. Mais pour où !

C'est alors qu'à la télé les journalistes évoquèrent la tornade dévastant la Nouvelle Orléans.
« Tant mieux, que des saleté de blackos ! »

Puis, il songea qu'il pourrait faire les baraques là bas lorsque les habitants seraient dans les camps. Il n'aurait pas à avoir peur de légendes urbaines tel Shadow. Alors après s'être couché devant l'asiatique, il partit pour la Nouvelle Orléans dans un véhicule acheté avec ses gains.

Il arriva en effet pendant la période de troubles après la tornade. Il vola plusieurs maisons, se cachant des rares flics patrouillant. Mais quelque chose lui manquait. Il en tirait moins de plaisir que de frapper ceux qu'il haïssait. Alors, il attendit que la ville reprenne forme pour frapper chez ceux qui selon lui ne méritaient pas ce qu'il lui manquait.

Il faisait à chaque fois attention de ne pas être visible de ses victimes, et de ne pas les tuer. Il savait qu'ici les flics n'accepteraient pas la mort d'un noir. Il préférait que la nuit se soit bien installée pour frapper. Vers trois ou quatre heure du matin.

Et il avait trouvé une planque parfaite au chantier de construction du futur centre commercial. Comme il était musclé, il n'avait eut aucun mal à se faire engager pour les lourds labeurs. Et on lui avait attribué un baraquement en préfabriqué sur le chantier.

Heureusement ce n'était pas la saison froide. Car les murs, le sol, le toit et la porte en bois ne protégeaient de rien. Un simple duvet servait de lit. Un réchaud permettait de faire cuire des aliments, et depuis sa sortie de l'école de redressement, Creel n'avait pas connu mieux.

Il fut donc la seule personne témoin de l'atterrissage du Vaisseau Rydre. Pas qu'il ne vu ce dernier vu qu'il était invisible, mais il assista à la tempête de vents provoquée par les propulseurs. Il sentit la chaleur provenant de ses derniers. Il distingua la forme alors que le champ d'invisibilité s'adaptait à l'environnement à chaque instant de la descente. Il sentit une odeur d'œuf pourrit, mais atténuée par une douce odeur de caramel et d'essence inconnue.

Et surtout, il vit la chose lui faire face en sortant de nulle part. Un être qu'il n'aurait pu imaginer et qu'il haïssait déjà. Creel n'avouerait jamais avoir eut peur devant l'homme caïmans. Il aurait eut un minimum d'éducation il l'aurait pris pour Sobek et l'aurait adoré sur le champs. Mais, inculte il n'eut qu'une réponse à sa peur, la violence. Alors bien que l'extra-terrestre faisait bien trois mètres, Creel alla le frapper. Il concentra ses coups sur l'abdomen écailleux qui réagit à peine.

L'être s'empara de Creel et le souleva sans peine.
« Monstre je vais vous exterminer, quoi que vous soyez ! »
« Tu m'amuse terrien mais j'ai promis de ne blesser personne. Je ne peux cependant te laisser libre »
Il l'éjecta dans le vaisseau ou deux gardes semblables à lui s'emparèrent de Creel.
« Mettez le au fer en attendant qu'on puise s'amuser. »

Creel n'en revenait pas que ces monstres parlent sa langue natale mieux que lui. Cela l'enrageait au plus au point lorsqu'un être qu'il trouvait inférieur, le dépassait en intelligence. Et, en plus d'avoir un vaisseau spatial, cet alien parlait l'anglais parfaitement. Il se débattit donc en crachant des insultes.

« Garde cette hargne humain et tu ne vivras pas longtemps. Car malgré ma promesse ma patience n'est pas éternelle. Foi de BloodKiller. »
Dit-il en passant devant lui pour regagner la cabine de pilotage.
Creel quand à lui fut trainé par ses geôliers jusqu'à une porte en métal violet.

« Bande de tapette, avec vos couleur vive ... »
« Ignorant, cette couleur est celle d'extrême danger ! »
Lui répondit l'un d'eux dans un sourire carnassier.
« Bande d'abruti c'est le rouge la couleur du danger !1 »
« Peux être pour vous ignorants, mais pour les races intelligentes qui règnent dans l'espace. »
Dit-il avant de l'envoyer sans ménagement dans la salle avant que la porte ne se referme.

En se relevant Creel pu se rendre compte qu'il n'était pas seul. Dans le fond une silhouette plus humaine reposait inconsciente accrochée à des chaînes. En se rapprochant Creel put voir que sa peau était d'un noir ébène qu'il n'avait jamais vu sur terre. Mais Creel haïssait les noirs, et maintenant les aliens. Il avança près à cogner l'objet de cette double haine. De plus, il avait beaucoup a évacué et ses poings le démangeaient. Une alarme retentit alors qu'il était qu'à un pas, mais la hargne qui l'habitait fit perdre à Creel toute prudence.

Sortit du sol et du plafond (Ou était-ce les murs vu que la position du vaisseau pouvait être inversée) un liquide violet s'abattit sur Creel. Le produit rongea la peau, les muscles puis les os de Carl Crucher Creel. Et ses restes liquéfiés s'y mêlèrent.
Pour Bloodkiller, qui assistait à la scène depuis les ordinateurs, ce n'était qu'un accident. Et il n'avait en rien rompu son pacte. Comme s'il aurait pu prévoir que l'humain allait vouloir délivrer l'autre prisonnier sans prendre garde à l'alarme. De fait, il l'avait espéré. Et il regardait, réjoui, le produit coulé dans les canalisations. Il regagna peu à peu la petite cuve de récupération. Car il fallait bien nourrir les propulseurs, non ?!
-
Kelaine et Kalem arrivèrent peu après que le liquide violacé et rouge soit complètement stocké dans la cuve. Ils ignoraient qu'il y avait déjà une perte humaine, même si dans le cas de Creel on pouvait mettre ce fait en doute. Certes, il ne méritait pas un tel sort, mais ce n'était pas, non plus, le plus charmant humain au monde.

Le soleil jaune commençait à éclairer le chantier qui prendrait vie dans une heure. Ils avaient donc le temps d'appliquer leurs plans avant que d'autres humains ne se manifestent. Après tout, eux-mêmes avait fait une rencontre non prévue, et n'en voulait pas d'autres.

Kelaine avait été obligée d'ouvrir la voie pour Kalem. Lui été restait caché dans les zones d'ombre, dans les ruelles inhospitalières attendant le signe pour s'approcher. Maintenant qu'ils étaient compris par le champ invisible du vaisseau, il s'était positionné devant Kelaine. Les portes du sas s'ouvrirent et ils montèrent la rampe d'accès, conscient qu'ils ne reverraient pas le ciel terrien.

Leur plan était simple. Kelaine donnerait la fausse pierre pour occuper le Sanguinaire, ou Bloodkiller comme il se faisait appeler sur terre. Kalem se dirigerait vers les cuves d'alimentation et tirerais avec l'arme de la princesse. Le vaisseau imploserait effaçant toute trace de leur présence. Car malheureusement sans sa jumelle Kelaine ne pourrait toujours pas utiliser leurs dons sur l'équipage.

Des gardes arrêtèrent les deux visiteurs à l'entrée. Ils les fouillèrent mais ne trouvèrent pas l'arme. Kalem l'avait avalée, il la recracherait au moment opportun. Et les Rydres connaissaient trop peu les Tronds pour connaître la particularité de leur système digestif.
Ils avancèrent de nouveau alors que BloodKiller venait à leur rencontre souriant. Ce qui dévoilait sa dentition impressionnante.

« Princesse, heureux de vous voir arriver. J'ai bien cru que vous chercheriez à me fausser compagnie. »
« Cela aurait été idiot. D'un, vous auriez pu attaquer les humains et, de deux, nous trouver facilement. »
« En effet. Maintenant si votre garde du corps le permet, nous allons avancer seul. Il lui reste une visite médicale de routine à effectuer. Voyez-vous mes médecins m'ont signalé que les Tronds avait une particularité digestive intéressante. Bien que cela m'étonnerait que vous ayez pris un risque qui condamne les humains. Je ne serais tranquille qu'une fois un scanner effectué. Et ne vous inquiétez pas Kalem, si Kelaine me donne la pierre elle n'a rien à craindre de moi. Comme promis ! »

Deux gardes entourèrent Kalem qui restait impassible. Il savait que sortir l'arme maintenant serait pure folie, les murs devaient recéler des lasers prêt à faire feu.
Il suivit donc les gardes en espérant avoir une meilleure occasion.

« Je vois que la confiance règne. Je vais donc vous montrer le cristal. Mais ne vous le donnerai pas avant le retour de Kalem. »
Déclara Kelaine tout aussi calme en sortant le pendentif de sous son costume. Le faux cristal attira l'œil avide de Bloodkiller qui se retint de s'en emparer de force. Après tout, il avait l'avantage. Et il ne pouvait rompre sa promesse tant que Kelaine respectait les règles. Même si leur atterrissage avait éveillé la suspicion de BloodKiller.

« Très bien, passons dans la cabine de pilotage alors. Les couloirs sont si peu propices aux discutions et retrouvailles. »
« Quelles retrouvailles ? »
« Oh une surprise pour vous, mais je ne voudrais pas la gâcher. »
Déclara-t-il en conduisant la jeune femme à travers les coursives.
-


Dernière édition par Mr Terrific le Lun 28 Sep - 22:04, édité 1 fois
avatar
Mr Terrific

Masculin Date d'inscription : 07/04/2009
Age : 42
Localisation : Malakoff

http://aladria.forumgratuit.org/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Multiverse] Spaceguard

Message  Mr Terrific le Lun 28 Sep - 22:00

Dans le magasin, Kyle reprit doucement conscience. Sa tête lui faisait un mal de chien, mais pire que les rares fois où il avait trop bu. Il se remémora par flash les événements. L'inconnue au teint noir si spécial. L'arme qui avait failli le tuer alors qu'il l'avait pris pour un jouet. Mélodie qui l'avait découvert avec l'inconnue dans les bras. Lui partant à la poursuite de cette dernière. Puis le coup de poing.

Il se releva et monta les marches pour s'assurer que Duck allait bien. Il le trouva étendu dans son lit la fenêtre ouverte. Au début il cru que tous allait bien, mais il trouva le visage trop pâle et alla vérifier le pouls. Duck était mort.

Pourquoi ces inconnus l'avaient-il tués ? Non pas inconnus, mais aliens. Car Kyle se souvenait les avoir entendu parler une langue non-humaine. Mais qu'étaient-ils venu faire ici d'ailleurs ?

Il retourna en bas en tenant la rampe. Puis il avança vers le lieux où s'était trouvé la jeune envahisseur. Il fouilla et tomba sur une boite dont le scotch avait été coupé. Il fut surpris d'y découvrir un cristal comparable à celui qu'il vendait. Mais il n'aurait su dire pourquoi ce dernier était différent.

D'un coup le cristal brilla par intermittence alors que les lumières de la pièce perdaient en lumière.
Puis une forme d'hologramme apparu. L'être était de taille humaine engoncé dans une énorme armure qui cachait sa peau.

« Mes hommages. Ne soyez pas surpris de m'ouïr parler dans votre langage quelque fusse le vôtre. Avec un peu de chance vous êtes Tanith, sinon sachez que le cristal se chargera de la traduction. Ce message signifie que vous avez passé mon test avec brio. Bon, j'avoue qu'il n'y en a aucun mais seulement le cristal qui à réagit à votre droiture. Vous pouvez porter le costume, oui je parle bien de l'armure devant laquelle cet hologramme se place. Enfin si vous êtes près de mon tombeau. Mon nom importe peu. Sachez que vous avez l'honneur de devenir un Spaceguardian, honneur auquel j'ai failli. Vous aurez de nouvelles instructions dès que le cristal sera sur le costume. Votre costume ! Oh j'oubliais, dans le cas où le costume n'est pas près de vous, mais tout de même à portée, le cristal vous y conduira. Bonne chance, qui que vous soyez. Et que Tarag vous protège. »

L'hologramme disparu d'un coup et les lumières s'allumèrent dans la réserve et le magasin. Le cristal clignotait toujours doucement. Kyle se fichait de cette histoire de costume. Mais, il se disait que la jeune voleuse avait dû cacher, ici, ce butin qui ne lui appartenait pas. Il lui fallait donc apporter ce dernier. Et qui sait, il tomberait peut-être sur l'assassin de Duck. Il partit donc en se fiant au cristal.

Trente minutes plus tard, il arriva sur le chantier. Et il continua vers le vaisseau toujours invisible. Sans le cristal il ne l'aurait jamais découvert. Une fois compris dans le champs ce dernier lui apparu fermé.

« Classique ! Aucune sonnette ! »
Plaisanta-t-il pour décompresser. Il avait conscience que personne ne le croirait jamais. Mais il était bien décidé à hurler pour qu'on lui ouvre. Il n'en eut pas besoin, le cristal scintilla et la soute descendit pour l'accueillir.
« Ouverture à distance, cool !Au moins, je suis sûr que c'est bien chez toi. »

Il monta la passerelle et arriva dans un couloir. Il ignorait qu'ici même Kalem et Kelaine avait été séparé. Il continua donc à suivre le signal. Il ne rencontra personne, ce qui lui paru étrange dans un si grand vaisseau. Mais peut-être étaient-ils occupés à d'autres tâches. Il passa devant d'étranges containers lorsque le cristal brilla à lui en brûler la paume.

Il voulu lâcher ce dernier mais quelque chose lui dit de résister. Dans sa tête une étrange sensation lui imposait deux choix. Oui ou non. Sans explication. Sans doute avec le costume aurait-il eut plus d'information. Mais, ayant impossibilité d'avancer et la sensation de brûlure augmentant, il cria :
« Oui ! Oui ! »

La chaleur se diffusa dans sa paume et partit du cristal vers un des conteneurs. Pouvant de nouveau marché il avança plus vite sans chercher à comprendre ce qu'il s'était passé. Derrière lui le conteneurs continua à chauffer et un liquide violet-rouge coula au sol métallique. Il n'éroda pas ce dernier, mais suivant la pente douce. Il coula vers la sortit et s'agglutinait sur le sol.

Lorsque le Cristal guida Kyle devant une porte automatique, ce dernier s'arrêta, se demandant ce qu'il faisait. Il ne savait pas ce qu'il allait trouver derrière. Ni comment allaient réagir les aliens qu'il allait rencontrer. Parlaient-ils sa langue ? Le prendrait-il pour le voleur ?

Il s'approcha et celle-ci s'ouvrit. Des êtres de grande taille à la peau écailleuse étaient en demi-cercle devant un autre alien armé. Mais il n'étaient ni tourné vers ce dernier, ni debout. Non, ils étaient face à leur chef assis sur un siège. A ses pieds deux femmes de couleurs noires étranges allongées près des restes de morceau du faux cristal.

L'une d'elle était en mauvais état. Et il fallut une seconde à Kyle pour reconnaître, dans l'autre prisonnière, sa voleuse. En fixant les visages des sauriens, Kyle remarqua qu'ils étaient tous sereins. Etait-ce le géant les menaçant de son arme qui les contrôlait, où la jeune femme les braquant du regard.

En fixant l'arme dans les mains du géant, Kyle remarqua que c'était celle de sa voleuse. Et il reconnu cette main. Même s'il ne l'avait vu quelques secondes lorsqu'il l'avait frappé. C'était celle du meurtrier de Duck.

Kyle ne chercha alors pas a comprendre ce qu'il se passait. D'ailleurs avait-il entendu le seigneur du vaisseau parler d'envahir la terre ? C'était bien trop tard pour le savoir.

Pourtant comme dans un film, Kyle courait au ralentit en Criant « Meurtrier ». Il s'empara du poing armé du géant alors qu'il allait tirer et le souleva.

Il n'en fallu pas plus au saurien sur son trône. Il ouvrit les mains d'où une énergie fusa vers eux. Le chef des sauriens n'avait eux aucune hésitation à éliminer ses hommes qui se tenaient entre lui et son ennemi.

C'est alors que cette énergie destructrice fondit sur Kyle, qu'il comprit son erreur. Car le géant ce plaça devant kyle comme pour le protéger. Mais c'était inutile car ils allaient mourir.

A l'extérieur le sable avalait le liquide qui s'y agglutinait. Ou était-ce le contraire ?
avatar
Mr Terrific

Masculin Date d'inscription : 07/04/2009
Age : 42
Localisation : Malakoff

http://aladria.forumgratuit.org/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Multiverse] Spaceguard

Message  Mr Terrific le Ven 9 Oct - 0:06

Arc 1 : Un nouveau départ
Chapitre 4: Recharge

Il y a bien longtemps par delà galaxie et Univers au frontière de l'expansion nommée Big Bang. Sur une planète ou la technologie était à l'apogée de son peuple, dans le laboratoire de Laari Lasin Vets.
La jeune femme regardait le cristal qu'elle venait de tirer de l'étrange étoile trouvée par son peuple. On lui avait demandé de l'étudier et Laari avait fait bien plus en créant le cristal. Une arme qui dans de bonnes mains apporterait la paix parmi les peuples inférieurs. Seulement celui-ci semblait instable, comme s'il manquait un catalyseur.

Le laboratoire était vaste en rotonde et avec plusieurs étages. Elle se concentra sur le cristal et son 1 mètre quatre vingt cinq pour soixante six kilo s'éleva vers les étages supérieurs. De bonheur Laari fit balancé sa queue préhensile qui la rapprochait des démonettes.

C'est alors que son frère Vyrd entra dans la pièce. Vyrd avait jalousé la chance de sa sœur. Lui aussi aurait voulu étudier l'étoile. Et voir sa sœur voler grâce au cristal attisa encore sa rancœur. Il sourit malgré tout et dit.

« Magnifique sœurette, tu dépasse les espérance de père et du conseil. »

Laari relâchant sa concentration retomba vers le sol. Son frère la rattrapa préférant se faire bien voir avant de faire sa proposition.

« Merci, Vyrd ! Oui j'espère que cela plaira à père et au conseil. Malheureusement j'ignore comment canaliser la puissance du cristal. Et celui-ci est vraiment instable. Il faudra que je trouve un moyen pour qu'il n'en soit plus ainsi. »
« Si tu cherche des cobayes, compte sur moi parmi eux. »
« Désolé mais pour le moment je préfère que moi seule accède au cristal. Que venais-tu faire à part me rattraper au vol Vyrd. »
« Tu arrives bientôt à ton cycle de plein potentiel de procréation. Je sais que père ne t'a pas formée comme il aurait du. Je sais que tu intimides la plupart de notre famille, et qu'aucun Vets ne t'a fait sa demande. Alors permet moi de faire la mienne. »
« Vyrd voyons, je ne peux accepter. Même si c'est courant dans notre société. Et je ne tiens pas rancune à père ou à la famille. Père m'aime trop pour m'éduquer, et la famille, ce ne sont que des idiots. »

« Père est faible et idiot, s'il t'aimait il t'aurait déjà enfourchée il y a bien longtemps. »

Laari giffla Vyrd !

« Ne dit pas ça ! Je sais que mère t'a enseigné son amour tout jeune. Père a accepté comme tout un chacun. Mais ça lui a fait du mal. Et moi, je ne te suis pas destinée Vyrd. »
« Nous verrons Laari, je porterais ma demande au conseil. Et tu n'es pas sans ignorer que si tu ne trouves personne avant ton cycle, le conseil te fera mienne sœurette. »

Vyrd sortit et Laari retourna à l'étoile. Elle était intelligente et savait que son frère briguait sa puissance. Il fallait protéger les futurs cristaux de prédateurs tels que lui. Elle concentra une simple pensée dans son cristal et elle frappa de son énergie le cristal. Tout cristal tiré de l'étoile ne pourrait être pleinement utilisé que par des personnes à la morale infaillible.

-

Vyrd se rendit dans l'appartement de sa mère. Laine Lasin Vets se reposait entre ses draps. Près d'elle, des corps nus masculins et féminins dormaient du même sommeil. Laine avait toujours aimé avoir plus qu'un amant. Avec le temps son amour pour son mari s'effilochait et sa préférence était allée à Vyrd. Mais elle aimait toujours s'amuser avec ses serviteurs.

« Mère puis-je m'entretenir avec vous. »

Laine ouvrit un oeil.

« Seulement s'entretenir Vyrd. Tu sais que je préférerais une discutions câline. »
« C'est au sujet de Laari, mère. »
« Très bien, tu viens de me couper toute envie de m'amuser. Tout le monde sort. »

Son cri éveilla les serviteurs qui se levèrent et sortirent en courant. Laine jalousait sa fille. Son mari n'avait jamais voulu enseigner à Laari, ce que Laine avait enseigné à Vyrd. Et Laine y voyait une source de haine pour sa fille. C'était alors qu'elle s'était détachée de lui et de sa fille.

« Fait vite, qu'a-t- elle encore fait. »
« Tu sais que j'aurais voulu avoir l'étude du cristal. »
« Et tu aurais dû si ton père n'avait pas convaincu le conseil du contraire. »
« Et tu sais qu'elle arrive à son cycle. Je lui ai donc fait ma proposition. »
« A cette frigide. Je ne te suffis donc plus. »
« Ne dit pas de bêtise mère. C'était pour me rapprocher du cristal. »
« Et je suis sûr qu'elle t'a repoussé. »
« Oui ! Mais je l'ai menacé de déposer ma demande au conseil. Même père ne pourra s'interposer. »
« Très malin Vyrd. Et que me veux-tu alors ? »
« Il faut la former mère. Un amour maternel pourrait ... »
« Pas question. Tu sais comme je la hais. Et le fait quelle devienne ta compagne fait que je l'exècre d'autant plus. »
« Mais elle pourrait avoir un accident. »
« Après ou avant que tu aies profité d'elle. »
« Après, vous savez comme j'aime le corps des femmes qui me repoussent. »
« Très bien, je vais lui parler. Mais je vais assurément faire chou blanc. »

-

Yrm Lasin Vets approcha du laboratoire de sa fille. Il s'en voulait d'avoir mis sa fille dans une position aussi dangereuse. Mais il n'avait confiance qu'en elle. Il avait réussit à convaincre le conseil de suivre son avis. Plusieurs n'étaient pas sous la coupe de Laine et avait peur de Vyrd. Il n'y avait eu donc pas trop de mal pour les convaincre.

Le laboratoire était plongé dans une semi obscurité. Les lumières clignotaient par intermittence. Laari était allongée, dénudée au milieu de la pièce. Des liens détachés à ses cotés. Du sang coulait sur son cou fin. Au fond, Laine nue tenait l'étoile dans sa main.

« Laine qu'as-tu fait. »
« Oh, Yrm c'est toi ? Vyrd voulait tant le cristal. Et tu avais refusé de former Laari. Il me l'a donc demandé. A moi ! Te rends- tu compte, la sotte a résisté mais elle n'est plus aussi blanche maintenant. Mais je me suis rendu compte que je ne pouvais risquer l'amour de Vyrd. Laari est plus jeune, il se serait détourné de moi. Et moi j'ai l'étoile. Il sera donc mien à jamais. »
« Tu es folle. »

Dit il en s'approchant de sa fille. Il tata son cou et sentit qu'elle respirait encore. Il la recouvrit et la prit dans ses bras.

« Oh non tu ne la sauveras pas. »

De l'étoile émergea une lumière qui percuta Yrm dos tourné. Son corps se déchira en deux et tomba sur l'avant. Laari elle roula sur le sol vers l'avant et percuta la tablette où reposait le cristal. Celui-ci tomba sur le corps de la jeune femme. En un souhait une lumière l'entoura et son souffle se rétablit. Elle se releva et regarda les restes épars de son père et plus loin sa mère tenant l'étoile. Il fallait l'empêcher d'agir. Mais il lui fallait pouvoir canaliser le pouvoir du cristal. Laine aussi se rendait compte qu'elle ne pouvait canaliser la puissance de l'étoile. Le cristal brilla et frappa les restes de Yrm passant de vie à trépas. Le corps passa en une poussière qui entoura le corps nu de Laari, elle se retrouva bientôt avec un costume Bleu-noir comme le sang des Vets. Et un masque blanc à la place du visage. Le cristal reposait au milieu de sa poitrine et Laari su qu'elle pouvait utiliser le cristal sans danger malgré son instabilité. Elle frappa de toute son énergie sa mère. A la fin ,il ne resta plus que des cristaux et une boule noirâtre.
Ce fut la dernière vision de Laari avant qu'elle s'évanouisse. Ainsi apparu la première Space Guardian.

-

Le présent sur la planète terre dans le vaisseau Rydre. Kyle se tenait debout tout étonné d'être encore en vie. Autour de lui, les restes des gardes Rydres frappés par Bloodkiller et ceux de Kalem. Cet instant paraissait fixe et loin de Kyle cependant. Le cristal dans son poing brilla, et l'image de l'homme en armure apparu de nouveau.

« Vous êtes dans l'impossibilité de récupérer mon costume. Mais vous pouvez désormais avoir le vôtre. Je vais donc vous expliquer pendant l'opération ce que je sais du cristal. Il est important que vous gardiez votre calme. Et sachez que ce sera mon dernier message. Prêtez y donc attention. »

Kyle passa du cristal à l'image venant d'apparaître. Il revint au cristal en voyant sa lumière entourant les corps à terre. Ils se mêlèrent en poussière et liquide rouge et vert. Tel un vent doux la matière entoura le corps de Kyle.
« Sachez d'abord que l'énergie d'un cristal à une énergie limité. Il sera donc important de trouver votre façon de retrouver cette énergie. Chaque Space Guardian à une manière différente de retrouver cette énergie et doit la trouver seul. Je suis désolé de vous l'apprendre. Sachez ensuite que le cristal puise aussi dans vos forces mentales et physiques. Il est donc limité par celui-ci et je vous déconseille de l'utiliser à plein potentiel. Enfin si vous l'éraflez il deviendra instable. Jusqu'ici une seul personne a pu utiliser un cristal instable mais il est désormais confiné loin de quiconque. Si cela arrive ne le rechargez pas, videz le et laissez le mourir. Voilà vous êtes un space guardian. Sûrement le seul Space Guard. Bonne chance. »

Lorsque la fumée qui avait entouré l'espace où la frappe avait frappé s'évanouit, Bloodkiller fit face à un homme en costume rouge et vert. Il moulait le corps de l'humain, tout en prenant l'apparence d'un costume de motard. Le masque qui recouvrait le visage de Kyle évolua selon ses désirs. Il ne resta plus qu'une partie recouvrant les yeux, le nez et les pommettes.

« Intéressant ! Voilà de quoi sont donc fait les costumes. Du sang d'innocents. Voyons si l'énergie aussi. »
Dit Bloodkiller en frappant de son propre cristal la sœur de Kelaine. Il concentra ensuite son cristal pour qu'un faisceau entoure le corps sans vie. Comme pour kyle sang et poussières se mêlèrent et recouvrirent son costume noir prenant désormais des reflets rouges.

« Monstre ! » Dit kelaine.
« Mais non, je l'ai libérée ! Elle était à l'agonie … Par contre je suis déçu ça n'a pas marché. »
« Elle a raison vous êtes un monstre qui n'hésite pas à tuer les siens. »
« En même temps je suis Boodkiller. Qu'espériez-vous ? Quand à vous si vous ne voulez pas finir comme les autres tuez-moi cet humain. » Finit-il à l'attention de ses gardes.

Les Rydres se relevèrent et entourèrent Kyle. Leur physique de géants lui coupa toute vue sur Kelaine qu'il comprenait désormais. Kyle n'en était même pas étonné.

« Quand à vous princesse, comme je le disais avant d'être interrompue, je vous remercie de me donner la possibilité d'envahir la terre. Et si vous êtes en vie c'est parce que vous allez devenir ma favorite. »
« Jamais. Je préfère mourir. »
« C'est ce qu'avait dit votre sœur. Mais elle fut tout de même mienne. C'est peut-être ce qui la tué. On verra avec vous. »

Alors que le saurien s'approchait de sa captive, une vague repoussa les gardes et le nouveau Space Guard Vola pour percuter ce dernier.
S'engagea alors une bataille de poings et d'énergie. Tout deux ne voulaient pas faiblir. Kyle fixa le cristal dans le costume pointu du saurien. Il semblait imparfait, instable. Etait-ce possible ?
Kyle quitta alors le combat et se plaça devant la princesse.

« Très bien, je vous apprends comment recharger le costume contre la liberté de la princesse. » Proposa-t-il. « Faite moi confiance » Souffla-t-il a Kelaine.
« Tu n'es qu'humain, comment pourrait-tu savoir ce que j'ignore. »
« Et comment croyez-vous que j'ai eu le costume ! »
« Tu bluffes ! »
« Sauf que moi j'ai plus d'énergie que vous ! »
« Justement pourquoi renoncer à ta victoire pour une inconnue. »
« Parce que je suis le Space Guard. »
« Bien, j'accepte et je t'écoute. »

Maintenant il fallait à Kyle trouver comment recharger les cristaux. L'homme en armure avait dit que chaque Space guard avait une façon différente de le recharger. Mais il avait aussi parlé du lien au physique et à la force morale du cristal. Et si c'était dû à quelque chose qu'on avait en soi. Des souvenirs à sacrifier. Un amour nourrissant le cristal. Ou dans le cas de Bloodkiller son désir pour le pouvoir, ou plutôt le renoncement à ce dernier.

« Très bien. Il vous faut renoncer à tous désir de puissance. Vous avez un désir insatiable pour le pouvoir. Vous pourrez à jamais nourrir le cristal. »
« Intéressant. Si tu mens même avec mon manque de puissance je t'anéantis. »

Bloodkiller se concentra sur sa soif de pouvoir et l'évacua par petite touche. Le cristal brilla d'abord par intermittence d'une nouvelle lueur. Celle-ci s'intensifia.

« Ha, ha ! Ca marche. Tu n'aurais jamais dû me dire cela, je vais pouvoir t'annihiler Space Guard ! »

Kelaine se releva en regardant intrigué le cristal. Kyle ne bronchait pas alors que son costume se résorbait pour laisser son moi civil réapparaître.

« Quoi ? Tu abandonnes Humain. Tu fais bien, pour te remercier ta mort sera rapide. »

Mais l'intensité du cristal ne cessé de briller. Dans un élan d'intuition Kelaine alla toucher Bloodkiller. Après tout, sa soeur faisait désormais partie du costume. Peut-être leurs dons subsistaient.

« Que ! Que se passe-t-il ? Que fais-tu princesse ? »

« Je te rends la monnaie de ta pièce. » Dit-elle caressant le costume.

Alors entre l'énergie de la main de kelaine et de sa soeur et le trop plein d'énergie avalé par l'instabilité du cristal, une sorte d'implosion apparu avant de propager une vague qui firent valdinguer Kelaine, Kyle et les Rydres venant vers eux. Lorsque le calme revient, il ne restait plus qu'un cristal brisé à terre. Kyle le ramassa tandis que Kelaine s'assit sur le trône qui fut à Bloodkiller.

« Rydres, moi princesse Keilain Talkis Stev vous impose de vous rendre. La guerre est terminée, vous serez jugé par le conseil de l'empire Tanith. »
« Et si vous tentez quoi que ce soit, moi, Space Guard, vous arrêterai. Vous n'avez pas la puissance de Bloodkiller. Pensez-y avant de faire des bêtises. »
Dit Kyle en montrant le cristal que le chef Rydre avait porté. Et quelque part dans celui-ci, Bloodkiller criait de rage et de douleur.

-

Une place dans la galaxie dont nul ne portait l'attention qu'il devrait. Blackhôle toujours faible avait senti le cristal. Il avait sauvé le reste de conscience de son nouvel esclave. Les pensées, souvenirs et dons de Kalem lui appartenait. Si comme lui d'autres innocents se sacrifiaient, il retrouverait vite sa puissance d'antan. Foi de Vyrd Lasin Vets !
avatar
Mr Terrific

Masculin Date d'inscription : 07/04/2009
Age : 42
Localisation : Malakoff

http://aladria.forumgratuit.org/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Multiverse] Spaceguard

Message  Mr Terrific le Lun 26 Oct - 21:58

Épilogue : Galactique corps


Après la défaite de Bloodkiller, tout est allé très vite. La princesse kelaine a pris les choses en mains.

« Je promets à tous Rydres les mêmes droits que tout peuple de mon empire. Je vous trouverai une planète d'adoption dans ce dernier. Vous pourrez y vivre en harmonie et, en période de trouble, vous défendrez l'empire en faisant front avec nous. »

Ce qui terrifia au plus haut point la race guerrière. En effet vivre paisiblement était la pire des punitions. Ils reconnaissaient donc en Kelaine un vrai leader Rydre.

Bien que Kyle n'était pas trop enclin à quitter la terre, il ne pouvait laisser Kelaine entourée de leurs ex-ennemis. Il n'avait pas entièrement confiance, de plus il préférait garder le cristal et le mettre en sécurité là où Kelaine pensait que personne d'autre ne viendrait le réclamer.

Le vol aller avait pris plus de vingt ans pour la jeune femme. Celui de retour à peine vingt secondes. Kyle survola le système Tanith et Kelaine lui révélait les particularités de chaque planète. Il n'aurait jamais cru qu'il y en ait autant qui soit habité.

Ils libérèrent tout d'abord la capitale et déposèrent le corps de la soeur de Kelaine. Puis Ils allèrent de monde en monde. Par respect pour Kalem, il débutèrent pas les trois mondes Tronds. Puis ceux des Zerigs, et des Kainans et enfin les Valks.

Enfin ils purent enterrer les morts récents et donner leur respect aux anciens décédés. Tous cela sur la surface même où Algan reposait. Kyle déposa le cristal sur le pilier vide. En regardant les vitraux représentant le héros, il reconnut l'image résiduelle qui lui avait parlé. Grâce à la technologie Rydre, ils protégèrent le cristal fragmenté sans se rendre compte que Bloodkiller avait frappé sa surface en criant.

Tout cela ne prit que quelques heures. Puis Kelaine rejoint Kyle près des tombes. Elle était superbe dans une robe en étoffe Bleutée. Kyle lui portait toujours le costume de Spaceguardian.

« Maintenant, je vais devoir remettre mon peuple sur les rails Kyle. Et vous qu'avez-vous décidé ? »

« Vous aviez raison, j'ai un pouvoir qui peu sauver des millions de vie par delà l'univers. Mais je ne peux le faire seul. Ma place est sur terre, comme je vous l'ai dit. Je ne vois qu'une seule option. »

Kyle se concentra et une lumière ronde se forma dans sa main. Elle grossi pour irradier dans la pièce. Lorsque ce fut finit il ne resta que Kyle en habit Terrien à genoux exténué. Et une flaque mauve semblable à une étendue d'eau qui tel une porte lui faisait face.

« Qu'avez-vous fait ? Vous n'avez tout de même pas renoncé au pouvoir. »

Il sourit à la princesse et secoua négativement la tête.

« Vous allez comprendre. J'ai utilisé sa puissance pour vraiment faire de ce lieu un sanctuaire. Un lieu où les personnes comme moi seront menés. »

« Et pour faire quoi ? »

« Quelle question ! Être SpaceGuardians. »

« Mais on n'a que deux cristaux, et un seul costume. Comment ? »

Kyle sourit ouvrit sa main et lâcha son cristal. En un instant une cinquantaine de cristaux se dissocièrent du premier, et du portail, se sentant appelé depuis leur lieu de repos, les cristaux perdus réapparurent, une autre cinquantaine d'entre eux.

Kyle reprit son cristal toujours suspendu dans l'air et en choisit un au sol.

« Maintenant, Va choisis un être digne de sa tâche.. »

Le portail eut des vagues, des images de la cité de Géréna sur une planète hors de connaissance Tanith. Un monde vert et luxuriant où des villages s'harmonisent à l'environnement. Comme dans les films, l'image se rapprocha d'un bâtiment semblable à un temple religieux. Dedans un être malingre à la peau grisâtre, au visage élimé, aux yeux tristes priait. Le cristal décolla de la main de Kyle passa le portail et le Fijn apparu dans un costume presque semblable à celui de Kyle. A part qu'il était bleu et jaunâtre.

« Que fais-je ici? Qui êtes-vous ? »

« Comment a-t-il eut un costume ? »

« Une question à la fois. Je vais vous expliquer. Le sanctuaire pourvoira désormais au costume des cristaux copiés au mien. Tout comme leur génération qui se fera comme la mienne. Enfin dès que j'aurais trouvé la mienne. Les anciens cristaux gardent leurs règles. Il faudra donc quelqu'un qui resterait ici pour garder le portail et choisir les bonnes recrues. Pour mes cristaux, il n'en aura pas besoin. Ils choisiront eux mêmes. Ensuite il faut leur expliquer ce qu'ils sont avant de les renvoyer par delà l'univers. Ce sera ta tâche … Je suis Kyle Ryder. Un humain de la planète terre. Et le premier nouveau SpaceGuards. »

Kyle montra la princesse et continua les présentations. Expliquant les rares choses qu'Algan lui avait révélé. Lui parlant de son combat contre Bloodkiller. De l'importance d'avoir de nouveau une force d'élite dans l'univers.

« …Voilà, tu sais tout ! Comme le cristal t'a choisi, je suis sûr que tu acceptes cette tâche. La Princesse veillera à ton confort. Une fois toutes les pierres affiliées à une personne, tu pourras défendre ta planète comme les autres. Mais en cas de décès de l'un de ceux ayant les anciens cristaux, ceux-ci reviendront à toi, et d'ici il te faudra choisir leur successeur. Pour les autres cristaux venant du mien, ils choisiront eux-mêmes mais tu devras recevoir leur porteur ici. »

« Et qu'arrive-t-il si tu meurs ? Ton cristal reviendra à moi, et je viendrai ici pour recevoir le successeur qu'il aura trouvé. Et je m'excuse, je ne t'ai même pas demandé ton nom ? »

« Frêlbranch ! Et j'accepte. »

« Excusez-moi ! Mais d'où vient le costume Kyle, il est aussi jaune que ... »

« Oui que le sable à l'extérieur, C'est exact. J'ai pensé que ça serait mieux et vaudrait bien du sang. »

Kyle et Frêlbranch passèrent les heures suivantes à parler. Kyle expliqua comment se servir du cristal. Puis il s'endormit rassuré. Lorsque Kelaine revint avec de quoi faire des lieux un endroit plus agréable pour un vivant, elle trouva le Fijn devant le portail. Une cinquantaine de Cristaux à ses côtés.

« Salutation Princesse Kelaine. Les quarante neuf autres parcourt déjà les galaxies à la recherche de leurs porteurs. »

Expliqua-t-il sans se retourner.

« Et Kyle. »

« Il dort toujours, et ses rêves nourrissent son cristal. Je trouve cela poétique. Pas vous. »

« Décidément cette humain, ne cessera jamais de m'étonner. »

« Et encore moi je viens d'une longue lignée qui ont bien des croyances. Mais aucune sur d'autres races existantes dans la galaxie. Alors je puis vous assurer que vous êtes la moins stupéfaite de nous deux. Quand lui direz-vous que vous portez de forts sentiments à son attention ? »

« Excusez-moi ? »

« Pardonnez moi, je suis très emphatique et peut sentir votre désir d'ici. Ainsi que votre réserve à ne pas le dévoiler. »

« Nous ne sommes pas de la même planète, »

« Et ? »

« Je suis une Princesse d'un empire avec les responsabilités qui en découlent. »

« Et pourtant vous êtes là à faire la livraison alors que vous pouviez le superviser depuis votre palais. »

« Oui, mais ! »

« Mais ? »

« Kyle est un homme honnête. Il en aime une autre. J'espère ne pas lui avoir gâché ses chances par mes actions passées. Et si je lui avoue mes sentiments, il sera tiraillé entre protéger sa planète et mon empire. »

« Savez-vous qu'il a demandé à un cristal de trouvez spécifiquement un Trond pour la sécurité de votre royaume. Comme votre défunt garde du corps. Un geste qui en dit long ne trouvez-vous pas. »

« Seulement qu'il tente s'amender de Kallem ainsi. Et qu'il sait leur bravoure. »

« Si vous le dîtes. Ha ! Il se réveille. Greeting Kyle Ryder ! »

« Bonjours à toi aussi Frêlbranch. Tu parles anglais maintenant. »

« Non j'ai juste appris vos salutations par le portail. »

Kyle se releva, s'étira et vit enfin Kelaine.

« Oh Princesse, désolé. Je ne vous avais pas vue. »

« Ce n'est rien. J'ai fait amener de quoi faire une chambre pour Frêlbranch dans une partie du Hall. Les ouvriers travaillent dessus. Et j'en ai profité pour vous faire mes adieux. »

« Oh seulement des au revoir Princesse. Je reviendrai dès que je le peux. Bien que le sol soit dur, je n'ai vu que trop peu des merveilles de votre Royaume. »

« Comment comptez-vous rentrer ? Par le portail ? »

« Non Princesse, Je vais tester ce que peut faire le cristal en vol spatial. Faut bien qu'il y ait quelqu'un pour ce genre de choses. »

« Et je suivrait votre situation d'ici. »

Dit Frêlbranch en créant des appareils électroniques donnant la statue physique de Kyle.

« Je vois que ça vous amuse tous les deux. »

« Ne vous en faîtes pas princesse, s'il y avait un risque je ne le ferai pas. J'ai rêvé qu'Algan m'apprenait à Voler dans l'espace. Alors je vais voler avec une part de lui. »

Dit-il en montrant son cristal.

« Tiens il est plein ! »

« Oui Frêlbranch dit qu'il se nourrit de vos rêves. »

« Vraiment ? C'est vrai que je n'ai jamais fait de rêves comme ceux-ci depuis longtemps. Maintenant veuillez m'excuser. Ca va faire plus de 48 heures que je suis absent sur terre. J'y ai encore un ami à enterrer. »

« Et une femme à reconquérir. »

« Non, il vaux mieux que je m'éloigne d'elle autant que je le peux. Mes pouvoirs pourraient devenir un risque pour elle. »

« Kyle … Je … Je suis désolée. »

« Ce n'est rien, il faut bien que quelqu'un le fasse. »

« Si tu veux que ça devienne notre credo je suis pour. Et merci. Je priais pour un but et tu m'en as donné un. Sans toi je serais mort. »

« Et moi donc. »

« Arrêtez à vous entendre j'ai réalisé des merveilles. Je n'ai eu que de la chance dans un cas. Et de l'inspiration dans l'autre. C'est tout. »

Et il s'envola n'entendant pas Kelaine dire :

« Modeste comme les héros. Je vous aime Kyle Ryder. »

Une fois en vol spatial, kyle se concentra sur l'anneau, et passa le mur du son, puis de la lumière. Pour se diriger vers la terre, Kyle avait créé des lunettes GPS. Il y serait dans quelque minute.



Pendant la nuit sur terre. La veille au soir, le chantier de construction était stoppé depuis la disparition de plusieurs hommes. Ca avait commencé par l'absence la veille au matin de Carl Creel. Puis plusieurs ouvriers hispanos ou noirs avaient disparus corps et biens. Ceux restant avaient alors quittés les lieux en les disant maudits. Et peut être l'auraient-ils cru encore plus s'ils avaient vu le sol de sable engouffrer leurs collègues. La malédiction n'était pas en cause, mais l'esprit de Crusher creel se débattant pour revivre. Bien sûr il avait perdu un peu de lui entre sa mort et la dilution de son esprit régénéré par une énergie étrange dans le sable du terrain.

Et alors qu'aucun témoin ne pouvait témoigner de sa renaissance. Le sable après des sursauts pris forme humaine, mais toujours de silice. Il lui fallut plusieurs tentatives pour se relever, puis pour marcher. Il tomba plusieurs fois avant de se tenir à une plaque de métal. L'impossible advient alors. Tout le corps de sable devint dur comme du métal. Creel eut du mal à faire de nouveau des mouvements. Il trouva quelque part en lui la volonté d'avancer.

En touchant par mégarde un mur de pierre, il prit la même consistance, mais cette fois repris plus rapidement possession de son corps. Il sourit cruellement. Et se dirigea dans le boulevard. Ces pieds nus sur le goudron prirent cette consistance. Mi-pierre, mi-goudron il commençait à arriver à stopper la matière indésirable. Il toucha une voiture et se changea de nouveau en métal.

Conscient de sa nudité métallique, il retourna à sa cabine et s'habilla. Il passa un grand manteau, mis des gants de cuir, et passa un chapeau avant de sortir.

Il s'éloigna à grands pas avec une seule idée. Celle de se venger de certaines personnes. Grâce au destin, il avait maintenant le pouvoir d'exécuter ses pourris d'asiates. Quand aux aliens, s'ils se montraient de nouveau, il s'en occuperait aussi.

Mais d'abord il lui fallait une planque et retrouver une forme plus humaine. Il marcha jusqu'à la ville et choisit un pavillon cossu près d'un immeuble. Il espérait qu'il soit vide, ou habité par une seule personne. C'était aussi ce qui lui avait retiré l'idée d'aller dans l'immeuble.

En arrivant à la porte, il toucha la serrure de métal, c'était comme faire partie d'elle. Sans bruits, il tourna le verrou. Il entra dans le hall alors qu'une voiture de patrouille arrivait au loin. La chance était avec lui. Malgré la nuit, ses yeux voyaient des formes grises presque comme en plein jour. Il avança doucement et visita les pièces. Une cuisine, une salle à manger, une salle de bain, un bureau. De nombreux tableaux. Une décoration de femme, et des photos d'elle. Superbe.

Il monta les escaliers en bois, prenant cette consistance. Ainsi ne fit-il aucun bruit. Sur le pallier du second, il s'arrêta un instant. Que ferait-il ? Qu'était-il ?

Il repoussa ses pensées douloureuses et avança. Une nouvelle salle de bain, des toilettes à part, une chambre d'ami plutôt devenue un second bureau.

Un ordi portable, des livres de cours, des diplômes … Une enseignante. Il avança jusqu'à la chambre où Mélodie Singers dormait paisiblement.

Elle était tombée de sommeil après sa dernière nuit blanche et beaucoup de questions au sujet de Kyle Ryder. Elle ne sentit pas la présence hostile s'approcher pour la regarder dormir.

Elle ne s'en rendrait compte qu'en se réveillant le matin. En espérant que ce ne serait qu'un cauchemar, alors qu'une main de métal l'empêcherait d'appeler à l'aide. Et elle s'évanouirait en sentant celle-ci devenir douce comme de la peau humaine.

Mais pour le moment tout cela est bien loin d'elle, et tandis qu'elle rêve de Kyle celui-ci n'était pas encore réveillé.
avatar
Mr Terrific

Masculin Date d'inscription : 07/04/2009
Age : 42
Localisation : Malakoff

http://aladria.forumgratuit.org/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Multiverse] Spaceguard

Message  Justice le Ven 18 Déc - 5:17

Je viens de tout finir ça devient intéressant à partir du chapitre 2.

L'épilogue me met la larme à l'oeil. Crying or Very sad
avatar
Justice

Masculin Date d'inscription : 07/04/2009
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Multiverse] Spaceguard

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum