[Multivers]The Astonishing American Pride

Aller en bas

[Multivers]The Astonishing American Pride

Message  Mister B le Lun 17 Mai - 6:26

All new, all exciting !
The Astonishing American Pride #1
Avril 2010
Auteur : Mister B
The unit of the mightiest


Washington D.C., Maison Blanche, salle de conférence, 2010

Une foule de journalistes était amassée dans la pièce, le moment, historique en soit, ne pouvait être manqué, depuis quarante ans, avec la guerre du Vietnam, le gouvernement n'avait financé une équipe super héroïque. Howard Hawks, directeur du flambant neuf S.T.A.Y., suivit de Poppy montèrent sur l'estrade, où un rideau, représentant le drapeau américain, en couvrait une partie. Howard s'avança vers le micro :
 
« Mesdames, Messieurs, vous savez sans doute tous pourquoi nous sommes réunis en ce jour, la création officielle d'American Pride, l'équipe gouvernementale, nous espérons que ceci aboutira sur un grand plan national, puis international, en lien avec l'OTAN. Toutefois, je tiens à préciser que je soutiens totalement l'action des héros tel que Urban Legend, Lady Rose ou encore Shadow. C'est celle de surhumains terroristes, que je, que nous condamnons tous, tel les Magnificent Justice ou les Thunderbolts. Ainsi j'espère, qu'American Pride saura répondre efficacement aux évasions super-humaines ou aux attentats, tel celui de Paris, au Texas. Mesdames, messieurs, American Pride ! »
 
A ces mots, le rideau se retira, un flot de flashs assailli l'équipe, puis le premier super héros s'avança, ayant le physique de Leviathan, ayant un slip blanc, un masque blanc et des bottines blanches, le tous recouvert d'ancres marines. Celui-ci frappa ses quatre poings, dont un artificiel, et dit : « Je suis Sea Fighter, le rédempteur des océans ! »
 
Seattle, Washington, USA, août 2007
 
John Scott arriva plus en retard que d'habitude à son lieu d'échanges avec les camés du quartier. Ceux-ci représentaient une dizaine de clients toutes les mâtinées.
 
« - T'en a mis du temps, hein ? Du temps !! Hurla Dean, le premier de ses clients.
- Oh la tout doux, donne moi l'argent d'hier et peut être je te donnerais ta dose !
- Mais je suis fauché comme les blés ! Tu le sais bien ! Il me faut ma came ! Donne-la moi ! Connard !
- Je t'aime bien Dean, casse-toi, j'ai pas envie de te faire du mal. Répliqua John.
- Tu l'auras voulus ! Hurla de nouveau le junkie. »
 
A ces mots il se jeta sur le dealer, qui dans un réflexe prit son arme et tira dans le ventre de Dean. Ce dernier tomba violemment à terre, en se vidant de son sang dans la ruelle.


« M@$£# ! Ce con gâche toute ma journée, je dois me barrer immédiatement ! » Pensait John, tout en se précipitant le plus loin possible du lieu du crime. Mais par le plus grand des malheurs, une voiture de police patrouille à ce moment, découvrant la scène. Immédiatement, les deux représentants de l'ordre partirent à la poursuite du meurtrier. « Mais quelle journée ! » Pensait le dealer, qui n'en finissait plus de courir. D'un seul coup, John, alors qu'il se fatiguait, eut l'idée de consommé du MGN[1], en un quart de tour, il prit plusieurs doses à la fois. L'homme chuta et peu à peu deux bras supplémentaires poussèrent, suivi d'écailles bleues puis sa force augmenta. Les policiers arrivèrent à l'instant, puis sortirent leurs armes et intimèrent au meurtrier de se rendre. Faisant fi de ces ordres John prit un des policiers et le brisa en deux et le balança sur son collègue. Ensuite John s'enfuit à vive allure vers son appartement miteux.

Arrivant à sa demeure décrépie, ayant perdu ses clefs, l'homme sonna à la porte, par chance, sa stripteaseuse de petite amie n'était pas encore partie. Cette dernière ouvrit et poussa un hurlement digne de Fay Wray :
 
« - Q-qui êtes-vous ? Mon petit ami est très dangereux vous savez !
- C'est moi Betty ! J-j'ai du consommer du MGN pour me débarrasser des flics.
- Barrez-vous ! Hurla-t-elle en prenant un fusil à pompe de sa commode à côté de la porte. Je ne sais pas qui vous êtes, partez ! Partez ! Sinon je tire ! Je tire !! »
 
John partit sans mots et après quelques heures d'errance dans Seattle, s'installa dans un diner, attentant avec impatience de redevenir humain. La nuit, dans une ruelle, passa péniblement, il ne redevenait toujours pas lui-même.
 
Au petit matin, John inquiet pensait : « Bon, il faut convaincre absolument Betty de me laisser rentrer, non, non. D'abord, à l'hosto, oui à l'hosto, il me feront un check-up et vu l'état de mes frusques la consultation sera aux frais de la ville, je finirais bien par retrouver mon apparence humaine tout de même ! »
 
Après un peu d'attente, les médecins l'analysèrent sous toute les formes. Enfin après plusieurs heures, les résultats tombèrent :
 
« - Bonjour John, je suis le docteur Irvin McFult, je ne vais pas vous le cacher les résultats sont assez inquiétants, vous avez pour ainsi dire fait une overdose de MGN. Vous ne retrouverez jamais votre apparence humaine, de plus votre cerveau s'atrophiera jusqu'à ne plus être. Nous pensons que d'ici 3-4 ans vous mourrez avec une intelligence amoindrie, sans pour être autant un ''légume''.
- NOOON ! Vous mentez, c'est impossible ! Répliqua en sanglots le dealer.
- Chut, calmez-vous John, profitez de vos trois ans à vivre.
- Avec un corps comme ça ! Rétorqua John calmé toutefois.
- Vous pouvez partir à Hollywood, vous ressemblez au Leviathan du Choc des Titans. Répondit en blaguant le docteur, John esquissa un sourire et partit. »
 
Alors qu'il errait dans Seattle, John pensait : « Quelle m#@%= ! Autant ne pas attendre 3ans et en finir tout de suite. Bon, impossible de me jeter d'un gratte ciel et de me tirer une balle dans la tête, reste, de me jeter dans le port ! ». Quelques temps après, ''Leviathan'' arriva sur un quai du port de plaisance de Seattle. Puis, avec un peu d'hésitation et en s'attachant une pierre à son pied, il se jeta dans l'Océan Pacifique.
 
Alors, qu'il coulait, John Scott découvrit, à son grand entonnement qu'il pouvait respirer sous l'eau. Instinctivement, le dealer, arracha sa corde et remonta à la surface. Tout en s'asseyant sur le bord du quai, il pensait : « Ce-cette punition ce doit être une nouvelle chance, une chance de rédemption, oui c'est ça ! La rédemption en protégeant la veuve et l'orphelin ! Ça ne peut être que cela, je ne le vois autrement. Je sais, je serais Leviathan ! »
 
Ainsi était né Leviathan, le redresseur de tort, Leviathan le rédempteur !

Népal, base suspendue de Major Nepal, octobre 2009

Le choc était destructeur, Kill Kill Granny et Leviathan, se donnaient coups de poing sur coups de poing, la maison de Major Nepal tremblait de toute part. Mais alors que le justicier à quatre bras prenait le dessus, Kill Kill Granny sortit sa botte secrète. Une seringue contenant un produit capable de rendre une apparence humaine au dealer repentis. La femme l'utilisa juste avant de le pousser dans le vide par le trou béant dans le mur.
 
Leviathan tomba dans le vide paraissant sans fin. Par chance, les effets du produit de Kill Kill Granny n'étaient pas définitifs, ainsi peu à peu, il reprit son apparence indestructible. Sa transformation fut achevée à temps avant l'impact, douloureux en soit malgré le fait d'être recouvert d'écailles. Le contact entre lui et la roche du sol, provoqua un éboulement recouvrant le malheureux sans connaissance.
 
Plusieurs heures passèrent, les Magnificent Justice n'ayant pas retrouvé leur ami partirent. Leviathan, sous son tas de gravas, reprit péniblement connaissance. Une fois totalement remis de son combat, avec ses bras, il défonça la roche qui le recouvrait. Il sortit à vive allure, puis vit soudainement une cinquantaine d'agents du S.H.I.E.L.D. l'entourant. Encore affaibli et ne voulant blessés des innocents, il se rendit sans résistance.
 
Washington D.C., QG du S.H.I.E.L.D., octobre 2009
 
Une femme pénétra dans la pièce sombre où était enfermé Leviathan :
 
« - Je suis Poppy Brown, mais aussi Wonderful-Woman, je suis la directrice-adjointe de l'organisation qui remplace peut à peut le S.H.I.E.L.D., c'est-à-dire le S.T.A.Y.. Mais je ne vous apprends certainement rien, non ce qui est une bonne nouvelle, pour nous en tous les cas, c'est que vous êtes mort aux yeux de vos copains et de l'opinion publique. En conclusion, vous croupirez à jamais dans cette geôle sombre, vous n'aurez aucune forme de procès, vous ne reverrez jamais votre petite amie, Cinnamon, jamais ! Votre seul lien social sera celui qui versera cette infâme tambouille.
- Sale pute ! C'est illégal ce que vous faites ! Hurla Leviathan.
- Attention, je n'ai décris là que votre vie si vous refusez l'offre que je vais vous faire. Répondit Poppy. Voyez-vous, continua-t-elle, les surhommes rechignent à s'enrôler pour la sauvegarde de notre nation, du coup, nous avons un mal fou à constituer une équipe super héroïque. En conséquence, quelques moyens de pression doivent être exercés. Clairement vous vous enrôlez au S.T.A.Y., en échange on vous efface ce fâcheux passé de dealer et de terroriste et dans trois ans vous êtes libre.
- Je vois que je n'ai guère le choix. »
 
Madripoor, Justice Base, 2010
 
The Unknown, Casey, Astounding-God et Ultimate Rider, étaient assemblés devant le bel écran LCD de la salle de détente, entre deux missions. Ces derniers regardaient en direct la réponse du gouvernement américain à leur équipe. Au moment où Sea Fighter s'avança pour se présenter, Ultimate Rider s'exclama :
 
« - Mais c'est John !
- Par Ketzkrak, ainsi voici votre défunt ami. Mais ne doit-il pas être parmi les braves au côté de Katzalgorik ?! Dit Astounding-God encore davantage étonné.
- Hmm, c'est mystérieux en effet. Répondit pensif The Unknown.
- En tout les cas son nouveau costume n'est pas très sexy. Remarqua Casey. »


Washington D.C., Maison Blanche, salle de conférence, 2010

Le personnage à la gauche de Sea Fighter, s'avança. Son costume gris était recouvert d'armes blanches et à feux de la tête au pieds. Il annonça : « Je suis Lethal Weapon[2], le justicier de la nuit ! »

Une des journalistes de la salle leva le bras, Guardian of America dit :
« - Oui vous là-bas !
- Bonjour, Cynthia Coburn, Mecham Herald, Americapolis, cet homme n'est-il pas un meurtrier, de criminels certes, mais un meurtrier tout de même ?
- Écoutez Ms Coburn, il se peut qu'il se soit montré violent envers certains criminels, mais la rédemption existe et je le jure que cet homme saura être le plus juste possible face au crime. »

Le troisième membre, s'avança à son tour : « Je suis Bigger 'n' Bigger, la gargantuesque. »

A suivre...



[1]Drogue dure fabriquée à partir de morceaux de surhomme, conférant des pouvoirs provisoires au consommateur
[2]Cf Multivers Spotlight on... #1 et 4 pour de plus amples précisions
avatar
Mister B

Date d'inscription : 18/05/2009
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Multivers]The Astonishing American Pride

Message  Mister B le Ven 11 Juin - 5:20

Agents of S.T.A.Y. !
The Astonishing American Pride #2
Juin 2010
Auteur : Mister B
I'm Introducing To You, The American Pride (2)


Washington D.C., Maison Blanche, salle de conférence, 2010

Le troisième membre, s'avança à son tour : « Je suis Bigger 'n' Bigger, la gargantuesque. » La femme, semblait avoir à peine 17ans, elle était d'origine asiatique, elle portait un gracieux costume blanc moulant. Une ceinture bleue faisait la liaison entre son haut et son bas. Sur son haut, un attrayant décolleté, menant à un cercle bleu où était marqué en noir un '' < '', attirait l'œil.
 
Pittsburg, Pennsylvania, 2009
 
Kim ou Kimberley Tan venait de se lever, un dimanche matin d'août, ses parents étaient encore une fois absents. Ils étaient hommes d'affaires et devaient pour cela s'absenter régulièrement pour la Chine. Elle n'avait pas d'amis, son excentricité lui interdisait cela, de petite d'ami non plus. En particulier, depuis hier soir où son compagnon la plaqua pour plus belle qu’elle selon ses dires. Jamais, elle n'avait été si tourmentée, jamais, elle n'avait tant pleuré toutes les larmes de son corps.
 
En ce matin ensoleillé, elle peinait à se lever, sa nuit avait été mouvementée. Mais bizarrement pas par ses tourments de cœurs, mais par des tourments indescriptibles. Faisant fit de ses cauchemars, Kim, sauta de son lit. Toutefois une chose inattendue se produisit. Au contact du sol et des pieds de l'adolescente, celle-ci se mit à croître de manière fulgurante. Ainsi au bout de quelques secondes, elle perça le plafond, ses habits se déchirèrent. Pudiquement, elle couvrit ses parties intimes de ses deux bras, tout en continuant de grandir et tout en continuant de détruire sa maison. Sa croissance éclair sembla s'arrêter lorsqu’elle atteignit ce qui semblait être seize mètres. Les passants étaient paniqués et courraient dans tous les sens, plusieurs voitures s'étaient percutées, Kim était horrifiée.
 
« Mer#% ! Mer** ! Comment, je vais faire pour rétrécir, pensait-elle, après ça, le peu d'affection qu’avaient pour moi mes parents disparaîtra ! »
 
Une dizaine de minute après, plusieurs voitures de polices se mirent autour des pieds de l'adolescente, l'un des policiers somma, avec un mégaphone :
 
« - Mutos ! Tu as une minute pour rétrécir ou nous n'hésiterons pas à te taser !
- Je peux pas, j'y arrive pas ! Cria Kim dont d'immenses larmes commençaient à perler sur son visage. Les gouttes tombèrent à terre bousculant certaines voitures de polices.
- Mutos ! C'est un ultime avertissement, un hélicoptère taser est en route et nous sommes prêt à t'électrocuter également !
- Mais puisque je vous dis que j'y arrive pas ! Hurla-t-elle à nouveau.
- Tant pis pour toi, voici l'hélicoptère ! »
 
A ces mots l'hélicoptère était au niveau de la poitrine de Kim, toujours cachée par son bras. Sous l'aéronef, un espèce de container cylindrique y était attaché. Suite à la pression d'un bouton par le copilote, deux fils, avec à l'extrémité de chacun une pointe métallique furent propulsé du cylindre et se plantèrent dans le torse de la jeune fille, là une formidable décharge électrique fut lancée. Tout ceci prit à peine trente secondes. Kimberley, sous le choc hurla, et, après avoir titubé, tomba à la renverse écrasant plusieurs bâtiments, préalablement évacués, et diverses voitures.
 
« - Bon, dit le policier au mégaphone à son lieutenant, maintenant, faut attendre le S.H.I.E.L.D. Dès qu'ils ont entendu cette histoire sur nos fréquences, assez bizarrement, ils nous ont dit ne bougez pas, on arrive. Va savoir, le gouvernement équipe les commissariats pour faire face aux mutos et voilà que le S.H.I.E.L.D. s'en mêle !
- Pff, c'est des connards au S.H.I.E.L.D. de toute manière, j'ai pas pu y rentrer, pas assez bon qu'y disaient ! Répondit le Lieutenant.
- Ouais, c'est clair. Sinon, après ça, ça te dit d'aller chez Rosie ?
- Oh ****in oui ! Elle sait faire le café comme personne ! Dit le lieutenant.
- Et le café du S.H.I.E.L.D., ça vous conviendra ? Demanda Poppy Brown, qui venait d'arriver.
- Comment ça ? Répliqua le policier au mégaphone.
- Je suis Poppy Brown, chargée d'assurer la transition entre le S.H.I.E.L.D. et le S.T.A.Y., j'ai quelques questions à vous poser. »
 
Washington D.C., QG du S.H.I.E.L.D., sous-sol 1, cellules de basses sécurités, le lendemain
 
Kim Tan, qui semblait avoir recouvert sa taille normale et qui avait un bandage couvrant son torse, s'était recroquevillée dans un coin de sa sombre geôle tout en se lamentant. A ce moment, Poppy Brown pénétra dans la pièce :
 
« - Salut Kim, comment vas-tu aujourd'hui ? Demanda Poppy.
- Mal, très mal, répondit-elle, laissez moi tranquille.
- Si tu le souhaite Kim, mais veux-tu au moins savoir comment on t’a fait retrouver ta taille humaine ?
- D'accord.
- Ben voilà, on t'a injecté un produit inventé il y a quarante ans par un spécialiste en biologie. Il te permet de contrôler ta taille, avec un peu d'entraînement, tu contrôleras parfaitement tes pouvoirs.
- Mes parents, ils sont en colères ?
- La réponse, va être difficile, mais il faut que je te le dise, ils t'ont déshéritée. Au moment où ils ont appris ta ''différence'', ils ont même failli se délester de leur responsabilité parentale.
- Qu'est-ce que je vais devenir moi ?! Hurla-t-elle en sanglot.
- Chut Kim, dit Poppy en serrant la chinoise dans ses bras, je peux te proposer de faire quelque chose pour surmonter cela.
- Qu'est-ce donc ? Demanda Kim.
- Je te donne la chance de servir ton pays dans l'équipe gouvernementale des Etats-Unis, le monde t'adulera, tu toucheras enfin au respect que l'on ne t'as jamais accordé, Kim.
- C'est vrai ? J'aurais mon costume comme Stature dans les comics ?
- Oui, nos scientifiques ont aussi mis au point un costume qui grandira avec toi.
- Cool, j'aurai enfin un but ! J'accepte Madame !
- Poppy, Kim, appelle-moi Poppy. »
 
Washington D.C., Maison Blanche, salle de conférence, 2010
 
Le quatrième membre s'avança : « Je suis Sentinel of Liberty, le titan américain * ! ». L'homme, possédait de beaux cheveux bruns, mi-long, bouclés aux extrémités. Son costume, couvrait l'entièreté de son corps, sauf sa tête, dépourvue de masque, et ses mains. Il était moulant, et sur le torse, un aigle ''américain'' était représenté. Treize bandes rouge et blanches à la verticale et dans toute la longueur du costume complétaient le tout.
 
Enfin, le cinquième membre apparu dans un fracas d'éclairs sur l'estrade, il dit « Je suis Among Them, la tolérante ! »
La femme, n'avait pas de costume particulier, un treillis pour pantalon, un marcel blanc pour haut et enfin un masque noir entourant les yeux.
 
QG des forces américaines, Bagdad, 2006
 
Le marine Brenda Provenza et ses coéquipiers avaient été convoqués dans la salle de briefing :
 
« Comme vous pouvez le voir sur cette photo satellite, un ovni s'est écrasé dans le désert, il contiendrai du matériel indispensable pour l'armement. Votre mission est de récupérer l'épave avant les insurgés et les Irakiens, vous pouvez tuer quiconque vous en empêchera, les prisonniers sont interdits ! »
 
Désert irakien
 
Un hélicoptère se posa au sol, à quelques mètres de l'ovni, Brenda et ses camarades descendirent du véhicule. Ils se dirigèrent prudemment vers le vaisseau, armes en joue. Une fois arrivé à ce qui semblait être l'entrée, le chef, Bob McKenzie, brailla : « Provenza, Nunzio, essayez d'ouvrir ce bordel ! »
 
A ces ordres, les deux soldats s'exécutèrent, pendant que Nunzio tentait de déceler le mécanisme d'ouverture, Provenza se tenait prête à tirer. Après quelques minutes d'un silence de plomb, le soldat trouva enfin le moyen d'ouvrir l'aéronef, c'était ce qui semblait être un bouton. Nunzio l'enclencha, et en une fraction de seconde, la lourde porte de métal se propulsa vers l'avant emportant avec elle le malheureux marine qui se retrouva écrasé contre elle, une dune plus loin. Avant de pénétrer dans l'ovni, le chef ordonna à deux soldats d'aller chercher Nunzio et de l'emporter dans l'hélicoptère.
 
L'intérieur du vaisseau spatial, était de taille moyenne. L'entrée menait sur la droite à ce qui semblait être une salle de pilotage. Ensuite, face à l'entrée, se situait une espèce de pièce où des banquettes superposées la meublaient. Enfin sur la droite, une une tierce pièce contenait pour seul meuble une drôle de machine avec un fauteuil incorporé, Provenza s’y dirigea. A l'instant tout le vaisseau se mit à clignoter d'une couleur jaune, hurlant une sirène assourdissante. McKenzie ordonna à ses hommes de sortir immédiatement du vaisseau, mais Brenda, installée dans la machine, comme envoûtée fit fi des ordres. Hors de lui McKenzie, avec deux de ses hommes se précipitèrent dans la dite pièce. Mais à ce moment même, le vaisseau explosa. Les soldats qui étaient sortis furent balancés à terre par le souffle et l'hélicoptère subit le même sort. Mais le plus extraordinaire, Brenda était intact et marcha, comme si rien ne s'était passé, vers ses camarades pour finalement s'évanouir dans leurs bras.
 
Hôpital militaire américain, Bagdad
 
Brenda Provenza se réveilla brutalement dans son lit d'hôpital, un médecin pénétra dans la pièce :
« - Vous êtes une miraculée Miss Provenza, vous n'avez aucune blessure sévère et surtout, le plus étonnant, aucune brûlures !
- Comment expliquez vous cela ? Demanda Brenda essayant le mieux possible de se modérer.
- Il semblerait que la mystérieuse machine installée dans ce vaisseau, conférait durant 24H des pouvoirs aléatoires à son utilisateur. Le plus extraordinaire, c'est que la machine aurait pu être compatible à l'homme, les extraterrestres l'ayant fabriqués possédaient un ADN très proche de celui de l'homme et quasiment identique à celui du chimpanzé !
- Incroyable ! Mais comment savez-vous que les pouvoirs tiennent 24H ?
- C'est bien simple, vers 12H00, vous fûtes dans cette engin, vers 00H00 la machine qui prenait votre rythme cardiaque a décelé une légère fluctuation. J'ai la certitude qu'hier vous aviez des pouvoirs de super résistance, désormais il semblerait qu'ils soient différents, faites quelques choses, voyons si mes hypothèses sont exactes. »
 
La femme sans répondre, se mit à penser fortement à déclencher son pouvoir et en un quart de seconde, elle se mit à s'enflammer, carbonisant la literie qui l'entourait !
 
Washington D.C., Maison Blanche, salle de conférence, 2010
 
« Voici, mes chers compatriotes, l'élite du S.T.A.Y.. S.T.A.Y chargé de protéger notre nation contre les attaques surhumaines. Dit Guardian of America. Toutefois je voudrais vous introduire une des figures de notre nation indéfectible, un emblème, un modèle, James Thurman, l'ancien héros, que dis-je le représentant immortel des Etats-Unis, immortel par l'esprit et par ses actions. Je veux parler de Star Spangled Banner ! »
 
Un octogénaire, en fauteuil roulant, apparu sur l'estrade, toute la salle se leva et l'applaudit. Une fois arrivé au micro, il prononça :
 
« Rasseyez-vous, rasseyez-vous mes amis. Puis après un court silence, il dit : je fus le combattant de conflits indispensables pour la pérennité du monde, pour la démocratie, pour la liberté. Notre nation a toujours su être juste et clémente, mais elle sait être ferme lorsque cela est nécessaire, comme tel est le cas contre des surhommes qui utilisent impunément leurs pouvoirs au lieu de protéger les Etats-Unis d'Amérique. Je fus dans de nombreuses équipes et je sais reconnaître les braves, et cette équipe est emplie, de fervent défenseur, de fervent patriotes. Oui, cette équipe a mon approbation ! »
 
Un flot d'applaudissements conclut le discours du vétéran.

FIN


*Origines à découvrir prochainement
avatar
Mister B

Date d'inscription : 18/05/2009
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum